Belle de guerre, l'itinéraire d'une criminelle

La journaliste de "La Revue XXI", Léna Mauger raconte l'histoire de Monika Karan Illic, une femme de 37 ans actuellement emprisonnée en Bosnie pour crimes de guerre. Plus de 20 ans après la guerre de Bosnie, les autorités du pays l'accusent d'avoir torturé des Musulmans et des Croates détenus dans le camp de concentration de Luka à Brcko. 

Monika avait 16 ans en 1992, lorsque l'armée yougoslave
sous commandement serbe a envahi la Bosnie, tout juste indépendante. Elevée
dans une famille sans morale, elle s'est entichée du chef du camp de
concentration de Luka. C'est avec lui qu'elle a commis ses crimes. Elle clame
son innocence, affirme qu'il était le bourreau, et elle sa prisonnière. C'est
la ligne de défense. Pourtant, en mai dernier, la justice l'a condamnée à 4 ans
de prison pour crimes de guerre. Sa peine a finalement été ramenée à 2 ans et
demi, au grand désespoir des victimes qui ont osé témoigner. 

La Revue XXI

Vous êtes à nouveau en ligne