Algérie - France : la double culture

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans {Ce petit luxe infime que je savoure tous les dix ans}, Salima Senini témoigne de sa double culture.

Salima Senini, travailleuse sociale à Paris, est arrivée d’Algérie en France en 1977, à l'âge de deux mois. En dehors de chez elle, elle vivait à la française, et une fois rentrée elle vivait comme au pays.
_ Jusqu’à 20 ans, elle est restée avec ses parents dans un HLM de cinq pièces au 4e étage d’une cité de la banlieue parisienne. Ses frères et ses sœurs se sont fait naturaliser, mais pas elle. Elle veut vivre son double héritage.

"Dans ma quête d'identité, j'ai voulu essayer de comprendre le côté algérien et le côté français qui étaient en moi. Je ne refuse pas de prendre la nationalité française, mais je pense que ce titre de séjour algérien me raccroche vraiment très symboliquement à mon pays."

Vous êtes à nouveau en ligne