Pourquoi vous ne trouverez pas de bouton "Je n'aime pas" sur Facebook

Bien trop négatif pour le réseau social, selon l'inventeur du "like" Bret Taylor.

Facebook nous prendrait-il pour des Bisounours ? Selon l'ancien directeur technologique du réseau social et créateur du "like" interrogé par le site américain spécialisé Techradar, "la négativité d'un tel bouton pourrait avoir des conséquences malheureuses ."Si un contenu posté sur Facebook vous déplaît, mieux vaut écrire un commentaire, parce qu'il y a probablement des mots précis pour exprimer ce que vous ressentez ", ajoute-t-il. Bret Taylor raconte également qu'à sa création en 2009, le bouton "J'aime" était censé se substituer à des commentaires du type "wow" ou "cool".

Autre explication, le bouton "Je n'aime pas" s'avère moins utile pour la régie publicitaire du réseau social, qui constitue le modèle économique de Facebook, car celle-ci capitalise plutôt sur l'intérêt des internautes et non ce qu'ils n'apprécient pas. En ce sens, le bouton "like" est la preuve d'un plus grand engagement.

A l'été 2013, Facebook avait fait part d'expérimentations autour d'un bouton "Compatir" (Sympathize, en anglais) qui avait été premièrement testé lors d'un hackaton organisé en Californie aux Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne