Orange : la CNIL sort le carton rouge

Aujourd'hui : la CNIL publie un avertissement à l'encontre d'Orange, Amazon se paye la plateforme Twitch, Facebook part à la chasse aux sites racoleurs et le Ice Bucket Challenge fait des émules.

 Que retenir de l'actualité connectée du jour ? Chaque soir, France Info vous fait son résumé.

Orange réprimandé par la CNIL

L'affaire remonte au printemps. Orange avait constaté une faille de sécurité chez l'un de ses prestataires de service, laissant les données de plus d'un million de ses clients (comme leurs noms, prénoms et dates de naissance) à la portée du premier hacker venu. L'opérateur avait colmaté la brêche et alerté la CNIL, ce qui n'a pas empêché cette dernière de dévoiler, hier, un avertissement public adressé à Orange, lui reprochant ses défaillances en terme de protection des données. La CNIL critique l'absence d'audit de sécurité mené par l'opérateur auprès de son prestataire avant de la signature du contrats, et l'envoi de mails apparemment non sécurisés contenant des données sensibles sur sa clientèle. Orange prend acte et ne fera pas appel de cette décision.

Amazon souffle Twitch à Google

C'est la grosse acquisition de cette fin d'été. Le géant de la vente en ligne vient de racheter la très populaire plateforme de streaming de jeu vidéo Twitch pour un tout petit peu moins d'un milliard de dollars, 970 millions précisément (735 millions d'euros).

C'est une surprise, d'autant plus que, depuis des mois, YouTube (et donc Google) était le grand favori dans la course au rachat de Twitch. Ce dernier est devenu une référence en à peine trois années d'existence, avec 55 millions de visiteurs mensuels et des millions d'heures de jeu publiées et visionnées chaque mois.

Facebook contre le "click bait "

Le "click bait ", ou "piège à clic" , nous le connaissons sans même le savoir. Ce sont tous ces articles qui pullulent littéralement sur les réseaux sociaux, du type "vous ne devinerez jamais ce que cette femme a fait.. .", nous incitant à cliquer pour mieux nous engloutir sous une avalanche de publicités souvent assez peu élégantes. La méthode agace fortement Facebook, qui va désormais faire en sorte de limiter la mise en avant et la diffusion de ces contenus. Le site est en pleine tentative de refonte de son image, notamment sur le terrain de l'information, où il est devancé par Twitter, et craint que la démultiplication de ces articles de mauvaise qualité ne finisse par lui nuire.

L'Inde et Gaza répondent au Ice Bucket Challenge

Le défi Facebook est absolument partout depuis une dizaine de jours, stars et anonymes se relayant pour inciter les gens à donner pour la recherche sur la maladie de Charcot. Désormais, des variantes commencent à apparaître. En Inde, par exemple, où se développe le Rice Bucket Challenge . Le concept est simple : au lieu de se verser de l'eau sur la tête, ses créateurs incitent leurs compatriotes à remplir un récipient de riz et de le donner à des personnes dans le besoin. A Gaza, c'est le Rubble Bucket Challenge qui est apparu. Là encore, l'eau du Ice Bucket Challenge est remplacée, notamment parce qu'elle est de plus en plus rare sur place (90% de l'eau des robinets n'est plus potable). Les seaux sont donc remplis de gravats, qui eux sont présents en nombre dans la région, sinistrée par le conflit qui l'oppose à Israël depuis 50 jours. Le défi a pour but, bien évidemment, de promouvoir la cause palestinienne.

Vous êtes à nouveau en ligne