Mourir pour un selfie

La mode de l'autoportrait a fait une nouvelle victime : un touriste, foudroyé au Pays de Galles à cause de sa perche à selfie.

 Il y a de quoi sourire, même si au fond ça n'a rien de désopilant : toute la journée, le web a relayé l'info selon laquelle un touriste a perdu la vie, foudroyé en pleine promenade dans le Pays de Galles, à cause de sa perche à selfie , cet accessoire souvent décrié qui permet de se prendre en photo. Déjà interdit dans de nombreux musées et autres festivals de musique, l'engin ne va pas gagner d'adeptes avec des nouvelles de ce genre.

De manière générale, le selfie inquiète les pouvoirs publics de plusieurs pays, désespérés de voir certains s'adonner aux comportements les plus aberrants pour un autoportrait spectaculaire. C'est le cas notamment aux Etats-Unis, où les morts par accident dans le cadre d'une tentative de selfie se multiplient, et en Russie, où le ministère de l'Intérieur est allé jusqu'à récemment éditer une brochure listant les différents usages déconseillés pour se prendre en photo : à proximité d'un train, d'animaux dangereux, en montant ou descendant des escaliers, sur un toît, avec une arme à feu...

Du bon sens, à première vue, mais qui semble faire défaut à de plus en plus de monde, poussés par l'espoir de récolter des likes à foison. On vit une époque formidable.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué le procès de Maître Eolas; les conséquences numériques inattendues de la crise en Grèce; la grogne sur les réseaux des riverains du canal Saint-Martin à Paris et le buste raté de Nefertiti qui a fortement agacé les Egyptiens.

Vous êtes à nouveau en ligne