#ImNoAngel, carton viral en dentelles

Gros succès sur les réseaux pour cette campagne de pub qui entre en guerre contre les diktats de la mode.

 C'est l'un des gros succès viraux de ces derniers jours. La marque de lingerie Lane Bryant, spécialiste des "grandes tailles " (terme qui fait débat ces temps-ci) a lancé lundi sa nouvelle campagne en forme de pied de nez à la concurrence. Baptisée I'm No Angel (et rassemblée derrière ), elle se veut une réponse claire à Victoria's Secret et à ses "Anges", ses mannequins aux formes autoproclamées "parfaites".

Dès le démarrage de la campagne, les réseaux ont vite joué leur rôle et partagé photos et vidéos des mannequins de Lane Bryant, poussés entre autres par quelques influenceurs de première bourre, à l'image d'

(de la série Glee ). Ca reste de la pub, on est bien d'accord, mais en ces temps de réfléxion sur ce que peut (ou doit) refléter la mode, la démarche a tout pour être sympathique.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué cette décision de justice politico-facebookienne; une étude sur l'usage du web au travail; l'arrivée d'Airbnb à Cuba (et de la NBA, aussi); le brevet de Google contre les spoilers et cet autre carton viral, brésilien pour le coup.

Vous êtes à nouveau en ligne