Ils font la guerre aux "cadenas de l'amour"

Irrités, visiblement, par les cadenas accrochés par les amoureux sur le Pont des Arts à Paris, des internautes proposent de s'en débarrasser, contre rémunération.

 C'est une mode qui divise. Depuis des années maintenant, les amoureux de passage sur le Pont des Arts à Paris ont pour coutume d'y accrocher un cadenas pour symboliser les liens qui les unissent. Charmant pour certains, insupportable pour d'autres, et c'est à cette dernière catégorie que s'adresse le tout récent site FuckLove.

Derrière ce nom explicite se cache un projet assez simple : contre rémunération, ses créateurs se proposent d'aller, coupe-boulon en main, faire un sort aux cadenas de la discorde. Le destin de ces derniers, une fois coupés, est entre les mains du client : s'il ne coche pas la case "recyclage", ils seront violemment balancés dans la Seine, ce qui, convenons-en, n'est pas des plus écolo...

Histoire que leur forfait soit immortalisé - et que leurs commanditaires gardent un petit souvenir - les petits malins de FuckLove ont équipé leur outil de travail d'une caméra portable, et postent le résultat sur les réseaux. Avec la St-Valentin qui approche à grands pas, quelque chose nous dit que cette initiative pourrait bien rencontrer un petit succès.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué les accusations vidéo de l'ONG Human Right Watch contre la police égyptienne après la mort de la militante Shaimaa al-Sabbagh fin janvier, les nouveaux tracas de Médiapart avec le Front National, les suites - malheureuses - de la provoc' très virale de ce commerçant vannetais ulcéré par les dealers squattant devant sa vitrine, et un fait-divers à peine croyable nous venant des Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne