Google Street View force l'héroïne du nouveau Star Wars à déménager

Il se peut que les tabloïds anglais - et les sommes confortables que vont lui rapporter le film - y soient aussi pour quelque chose...

 Star Wars a cette petite particularité, sympathique au demeurant, d'avoir le don de faire passer des acteurs relativement (voire totalement) inconnus au rang de superstars en un éclair. Ainsi, Mark Hamill, Carrie Fisher, Harrison Ford dans la première trilogie, puis Hayden Christensen dans la seconde, connurent ce traitement et l'abordèrent avec plus ou moins de réussite. Et la nouvelle trilogie qui a débuté en décembre au cinéma n'échappe pas à la règle. On y a notamment découvert la britannique Daisy Ridley, véritable héroïne de cet Episode VII , propulsée sous les spotlights avec tous les désagréments que cela comporte.

Elle a notamment du se résoudre, à la toute fin de l'année, à quitter son apparement du nord de Londres pour une demeure plus cossue dans la capitale anglaise. Certes, les sommes coquettes qu'elle a certainement touché pour sa participation au film ne sont peut être pas étrangères à ce déménagement, tout comme l'intérêt soudain que lui portent les tabloïds. Mais il y a mieux encore : comme le révèle The Sun - l'un des tabloïds susnommés - le domicile de l'actrice a surtout été malencontreusement dévoilé par Google Street View, le fameux service qui permet de se balader dans bon nombre de villes du monde.

(© Google)

Il se trouve que l'actrice a été photographiée (elle est ici floutée, vous l'aurez constaté) par la caméra servant à fabriquer Street View, devant chez elle, sortant ses poubelles. Résultat, une fois son adresse balancée au grand public, elle a vu débarquer quelques fans un peu trop enthousiastes, la pressant de signer des autographes à foison. Ballot, isn't it ?

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué le douloureux spectacle qu'a livré Angie Bowie à l'annonce de la mort de son ex-mari dans l'émission de télé-réalité à laquelle elle participe; les tracas du ministère de l'Intérieur avec Wikipedia et ce hoax au succès déprimant.

Vous êtes à nouveau en ligne