Bac : le coup de gueule en ligne d'un prof

Examen trop simple, élèves incultes... Ce prof parisien en a marre d'entendre ces arguments et leur oppose un vibrant plaidoyer en faveur de la jeunesse.

 Vous l'avez peut-être vu passer sur les réseaux sociaux, sur Facebook précisément, où il a été originellement posté. Depuis deux jours, le message de Bruno Faidutti, prof dans le XVIe arrondissement de Paris, a été partagé plusieurs centaines de fois. Il faut dire qu'il prend le contre-pied de l'ambiance actuelle lorsque l'on en vient à évoquer le bac, très décrié chaque année pour la supposée facilité de ses épreuves et la prétendue inculture galopante de ceux qui les passent.

Pour Bruno Faidutti, c'est tout le contraire. Non seulement le niveau de difficulté n'a pas drastiquement baissé, mais celui des élèves a augmenté, accéléré par leur grande ouverture sur le monde qui les entoure. Comme il l'écrit :

Ils sont plus cultivés car ils ne sont pas coincés comme nous l'étions devant une télé à deux ou trois chaines, ils n'ont pas le choix en librairie qu'entre Pif gadget et Picsou Magazine, ils ne perdent pas chaque jour deux heures dans des bus bringuebalants ou sur de vieux vélos rouillés pour aller au lycée, ils peuvent compléter leurs cours en trainant sur internet, où ils apprennent au passage un peu d'anglais.

Pour conclure son "coup de gueule" en ligne, le prof - qui précise au passage que cette leçon vaut tant pour les élèves de son lycée bourgeois du XVIe arrondissement que pour celui de Tarascon où il officiait encore il y a deux ans - estime que la perception des principaux détracteurs du bac actuels est biaisée par les souvenirs édulcorés de leur jeunesse. Plutôt bien vu.

Dans France Info Numérique, nous avons également évoqué les pistes pour réformer Hadopi proposées aujourd'hui par un nouveau rapport porté par deux sénateurs; l'étrange Mouvement du 14-Juillet, grand agrégat de complotistes de tout poil qui veut - tant qu'à faire - renverser la République à l'occasion des cérémonies annuelles et le Safe Stamp , tatouage éphémère inventé par deux américaines pour lutter contre l'acool au volant.

Vous êtes à nouveau en ligne