Vanuatu : pourquoi le cyclone Pam a-t-il été aussi dévastateur ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le cyclone qui a touché l’archipel du Vanuatu ce samedi s’est abattu avec une extrême violence. Comment expliquer ce phénomène météorologique ?

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Selon le dernier bilan donné par l’ONU lundi soir, 24 personnes sont mortes lors du passage du cyclone Pam sur les îles de Vanuatu, dans l’Océan Pacifique. Maisons ravagées, arbres déracinés, tôles envolées, les images montrent la violence qui s’est abattue sur l’archipel et ses habitants. Les vents ont atteint plus de 300 km à l’heure. Pam est un cyclone de catégorie 5, la plus élevée, sur l’échelle de Saffir-Simpson. Des moyens de communication ont été coupés, des routes bloquées. Dimanche, l’état d’urgence a été décrété par le président du pays, qui a appelé la communauté internationale à leur venir en aide. Dans l’après-midi, des avions militaires néo-zélandais et australiens ont commencé à les ravitailler en vivres et en vêtements, avec le soutien de la France. Des promesses d’aide financière d’autres pays comme le Royaume-Uni ont aussi afflué.

 

Sur place, les ONG alertent sur les besoins en eau et en nourriture mais aussi en infrastructures (électricité, logement…). Mais la géographie de l’archipel, disséminé sur plus de 80 îles, complique l’acheminement d'aide aux sinistrés.  Des appels aux dons ont été lancés par plusieurs ONG dont la Croix Rouge et l’Unicef.

Tatiana, Mathis et Romain sont élèves en sixième au collège Paul Éluard à Châtillon. Ils posent toutes leurs questions à notre invité, Jean Jouzel, climatologue et expert au GIEC.

(© France Info Junior)

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne