Un enfant sur dix a déjà essayé un jeu dangereux à l'école

Rouer de coups un copain pris au hasard, demander à se faire étrangler ou traverser une voie ferrée juste devant un train : un enfant sur dix affirme avoir déjà essayé un jeu dangereux, révèle une enquête financée par le ministère de la Santé. Chaque année, ces jeux dangereux conduisent à la mort plusieurs dizaines d'enfants.

C’est à l’école primaire que les enfants entendent parler pour la
première fois du jeu du foulard ou de la tomate. Par des copains qui trouvent
cela drôle.

Un enfant sur quatre a déjà vu un camarade le faire, un sur dix a déjà essayé, révèle une enquête alarmante menée pour l’Association de parents d’enfants
accidentés par strangulation (APEAS, jeudufoulard.com). Cela veut dire que dans une classe de 30 enfants, ils sont trois à pratiquer.

Ces jeux dangereux (foulard, tomate, sandwich, t'es pas cap...) peuvent provoquer de très graves blessures au cerveau. Et chaque année, des dizaines d'enfants meurent, simplement pour avoir voulu faire "comme les copains".

Cette enquête, financée par le ministère de la Santé, révèle également que la moitié des enfants n'ont pas conscience qu'ils risquent de mourir en retenant simplement leur respiration, 63% n'ont pas conscience qu'ils risquent d'abîmer leur cerveau et 75% de rester handicapés à vie.

Pour répondre aux questions des abonnés à Mon Quotidien, le quotidien
des 10-13 ans : la présidente de l’APEAS, Françoise Cochet.

Au micro cette semaine : Nova (9 ans, en CM1 à Levallois-Perret), Maël (9 ans, en CM1 à Versailles) et Noé (11 ans, en 6ème à Versailles).

 

Vous êtes à nouveau en ligne