Smog en Chine : le pays est-il trop pollué ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Chine, un documentaire alertant sur le niveau d’extrême pollution a été vu plus de 155 millions de fois sur Internet, soit l’équivalent d’un Chinois sur neuf. En cause, le smog, ce brouillard polluant, qui nappe le pays.

On connaît désormais l’image par cœur : un Chinois au cœur de Pékin, masque sur le visage, marchant dans une brume grisâtre. D’où vient ce nuage épais et suffocant qui, par vague, étouffe la Chine ? Est-il dangereux ? Le "smog" est la cible du documentaire "Sous le dôme ", qui fait le tour du web chinois depuis le 28 février 2015. En 1h43, Chai Jing, une ancienne célèbre journaliste de la télé d’État, s’efforce de donner des réponses, tout en se mettant en scène. Elle raconte comment la tumeur bénigne au poumon de sa petite fille l’a poussée à se questionner sur la pollution de son pays. Avec une réalisation à la manière d’un Al Gore, l’ancien vice-président américain auteur du documentaire Une vérité qui dérange , elle y fustige des conflits d’intérêts locaux et les manquements de l’Etat, pas assez impliqué à ses yeux dans la lutte contre ce fléau, mais elle appelle aussi les citoyens à agir.

La pollution, cause de mortalité

Pour les 1,37 milliard d’habitants du pays, le sujet est devenu une préoccupation quotidienne. L’industrialisation fulgurante des dernières décennies a accru les besoins énergétiques du pays, surtout alimenté en charbon. Les villes en plein boom ont vu leur parc automobile s’agrandir à toute vitesse. Dans le brouillard de Pékin et des grandes agglomérations, souvent touchées par les pics de pollution, les habitants ont pris l’habitude de vivre avec un masque sur la bouche pour éviter les particules fines. Selon l’OCDE, 1,2 million de personnes sont mortes en Chine à cause de la pollution, une hausse de 5% en 5 ans. Face au succès du documentaire, le ministre de l’Environnement a d’abord félicité la réalisatrice mais, selon la presse locale, des instructions pour demander aux médias de ne plus évoquer le sujet ont également émané du département de la propagande.

Nino, 10 ans et demi, Lama, 11 ans et Céleste, 10 ans et demi, sont élèves en CM2 à l’école élémentaire Romainville, dans le 19e arrondissement de Paris. Inspirés par le sujet, ils posent leurs nombreuses questions à notre invitée, Solène Demonet, chargée de mission Risques et impacts industriels à France Nature Environnement.

(© Radio France)
 

Vous êtes à nouveau en ligne