Quand les "flics" deviennent des voyous

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un "grand flic", respecté de tous ses collègues, dort depuis le début de la semaine en prison. Le commissaire Michel Neyret est soupçonné d'avoir reçu de nombreux cadeaux de la part de voyous, et d'avoir donné ou revendu de grandes quantités de drogue qu'il récupérait dans son commissariat.

Il s’appelle Michel Neyret, le commissaire Neyret.
C’était un grand flic, le numéro deux de la police judiciaire de Lyon.
Arrêté à l’aube il y a huit jours par ses collègues de la "police des polices", il a été interrogé durant quatre jours. Depuis le début de la semaine, il dort en prison : il a été incarcéré à la prison de la Santé à Paris.

La justice lui reproche d’avoir accepté de nombreux cadeaux de la part de plusieurs gangsters, et d’avoir fourni de grosses quantités de drogue à certains de ses indicateurs, des voyous qui lui donnaient des informations.
_ Quatre autres policiers ont également été mis en examen dans cette affaire. Ils ont été laissés en liberté mais ils sont suspendus de leurs fonctions.

L'enquête qui est en cours devra déterminer depuis combien de temps il agissait ainsi, et dans quel but ? Tout simplement ne s'est-il pas rendu compte que son "amitié" avec des voyous allait trop loin ?

Sur les rapports entre policiers et voyous, les questions de nos abonnés Mon Quotidien, le quotidien des 10-13 ans : Nalimi, 10 ans, en CM2, et Gautam, 12 ans, en 5e, tous deux à Laye-les-Roses.

Ecoutez les réponses de Franck Cognard, l’un des spécialistes des questions de justice à France Info.

Vous êtes à nouveau en ligne