Les juniors mettent leur nez dans les comptes des campagnes électorales

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une affaire de fausses factures secoue l'UMP, le principal parti de droite, dont le patron, Jean-François Copé, a été contraint de démissionner. D'où vient l'argent des campagnes électorales ? Comment est-il dépensé ? Par qui les comptes sont-ils vérifiés ?

Semaine noire à l'UMP, le principal parti de droite : après sa claque de dimanche aux élections européennes, une descente de police lundi au siège de l'UMP. Une nuit entière de perquisition dans le cadre d'une affaire de fausses factures.

Des factures astronomiques payées par l'UMP, alors qu'il s'agirait de prestations pour la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012. Il y en aurait pour 10 millions d'euros, peut-être plus, selon l'avocat de Bygmalion, la société qui a établi ces fausses factures, à la demande pressante de l'UMP, selon l'avocat. Bygmalion, une entreprise de communication créée par deux amis de Jean-François Copé, le patron de l'UMP, qui a été poussé à démissionner.

L'Etat rembourse

Pourquoi faire établir des fausses factures ? Peut-être pour dissimuler des dépenses importantes, au-delà de la limite autorisée, pour la campagne électorale de Nicolas Sarkozy.

Car pour sa campagne, un candidat ne peut pas dépenser autant qu'il le veut, c'est encadré par la loi : 21,5 millions d'euros pour un candidat qualifié pour le second tour de la présidentielle, moins de 17 millions pour les candidats du premier tour.

D'où vient cet argent ? Comment et par qui les comptes sont-ils vérifiés ? Pourquoi l'Etat rembourse-t-il une partie des dépenses, et dans quelles conditions ?

Le politologue Roland Cayrol, fin connaisseur de la vie politique française, répond aux questions des abonnés à Mon Quotidien , le quotidien des 10-14 ans.

Au micro : Amin, Paola, Kevin et Zoé.

A LIRE : Comment les "petits candidats" sont-ils remboursés ?

 

 

 

 

(© Play Bac Presse / Ugo Emprin)

 

 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne