La justice française condamne désormais ceux qui nient l'existence du génocide arménien

Près de 100 ans après l'extermination de 1,2 millions d'Arméniens par le pouvoir turc, une loi punit désormais, en France, quiconque dira que ce génocide n'a jamais existé. Ce texte, les 500.000 Arméniens de France l'attendaient, mais il provoque la colère du gouvernement turc.

La loi punit désormais d’un an de prison et
45.000 euros d’amende quiconque niera l’existence d’un génocide reconnu par la
loi française.

Or, la France ne reconnaît que deux génocides – celui des Juifs pendant la
Seconde guerre mondiale et celui des Arméniens durant la Première guerre. Et
jusqu’à présent, seule la négation de la Shoah était punie.

Le texte a été voté au Sénat cette
semaine, à la satisfaction des 500.000 Arméniens de France. Mais il provoque la
colère du gouvernement turc.

Nous sommes en 1915, le parti au pouvoir
en Turquie s’attaque à ce qu’il appelle la "Question arménienne".
Il organise l’extermination minutieuse de 1,2 million d’Arméniens, soupçonnés de pactiser
avec l’ennemi, la Russie.

Pour répondre aux questions des
abonnés à Mon Quotidien, le quotidien des 10-13 ans : l’historien Fabrice d’Almeida.

Au micro cette semaine : Nathan, 10 ans et demi, et Flavio, 11 ans.