franceinfo junior. Qui garde les enfants en cas de divorce ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors qu'une proposition de loi sur la garde alternée doit être examinée  mercredi, des élèves de CM2 posent leurs questions sur le divorce et la garde des enfants.

Une proposition de loi sur la garde alternée, déposée par le MoDem, doit être examinée mercredi 22 novembre en commission des lois de l'Assemblée nationale. Elle vise à mettre en place "Le principe général de résidence des enfants chez chacun de leurs parents, afin de traduire leur égalité, cela toujours dans le respect de l'intérêt supérieur de l'enfant", est-il expliqué au début du texte. Le juge pourra "fixer des modalités distinctes à celle d’une stricte égalité de temps" en "s'appuyant sur des médiations familiales", précise-t-il. Mais avant même son examen, des voix se sont élevées contre cette proposition de loi, comme l'explique cet article sur le site du Point ou comme l'exprime cette tribune du Huffington Post. Cette dernière met notamment en avant que la garde alternée systématisée peut poser problème en cas de violences conjugales ou de maltraitance. Le député MoDem, porteur de la proposition de loi, a défendu son projet dans une réponse à cette tribune. Après examen en commission, cette proposition doit être discutée en séance publique à l'Assemblée le 30 novembre.

Pourquoi les parents divorcent ? Est-ce que quand on divorce, on peut être chez papa un mois et chez maman un autre mois ?

Au micro de franceinfo junior, trois élèves de CM2 posent leurs questions sur le divorce et la garde des enfants. Pour leur répondre, Anne-Marie Leroyer, professeur de droit à Paris I.

En partenariat avec le magazine d\'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com.
En partenariat avec le magazine d'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

À réécouter sur franceinfo junior ►►►

► Des enfants et des ados parlent de leurs préoccupations, à l'occasion de la journée des droits de l'enfant

► Un maire est interviewé par trois élèves de CM2