franceinfo junior. Quel a été le rôle de la Résistance pendant la guerre ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement, franceinfo junior explique à des collégiens ce qu'est la Résistance. Pour répondre à leurs questions : Olivier Wieviorka, historien spécialiste de la Seconde Guerre mondiale.

C'était le 6 juin 1944 : une armée de navires et plus de 200 000 soldats alliés accostent à l'aube sur les côtes françaises, un débarquement qui mènera l'année suivante à la victoire face à l'Allemagne nazie.

Mais que voulait dire "être résistant" ? C'était quoi la Résistance pendant cette période de la Seconde Guerre mondiale ? On en parle dans franceinfo junior à l'occasion de l'anniversaire du Débarquement. Au micro, des élèves de sixième du collège Sévigné à Paris. Pour leur répondre : Olivier Wieviorka, historien spécialiste de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. 

C'est quoi la Résistance ?

Deborah veut d'abord savoir "quand a vraiment commencé la Résistance." Olivier Wieviorka lui répond que c'est une question "assez compliquée" : "On peut dire qu'elle commence dès 1940 : il y a des Françaises et des Français qui - selon la formule consacrée -  'veulent faire quelque chose' (...) En 1940, il y a très peu de Françaises et Français qui entrent dans la Résistance mais au fil du temps, elle va au contraire s'épaissir, elle commence à devenir une force importante à partir de 1943." 

Mais d'ailleurs, d'où vient ce terme de "résistant" et pourquoi l'utilise-t-on, se demande à son tour Stella. Ce mot a été mentionné par le général De Gaulle dans son appel du 18 juin 1940, rappelle l'historien, mais ce terme est bien plus ancien : il avait été "utilisé par les protestants embastillés par Louis XIV".

Sabotage, information, faux papiers...

Et que faisaient les résistants au quotidien pour lutter contre les nazis ? Olivier Wieviorka explique qu'il y avait plusieurs activités au sein de la Résistance. Cela pouvait être des actions d'ordre "militaire, pour aider les alliés à gagner la guerre" : transmission d'infos, exfiltration de soldats, sabotage d'usines... Mais il y avait aussi "une activité civile" : informer les Français ou les protéger en leur donnant des faux papiers pour échapper au Service du Travail Obligatoire (STO).

"Est-ce que la Résistance était au niveau international ou c'était juste en France ?", demande Gustave. "On a une Résistance au niveau international, puisqu'on a des organisations de Résistance dans l'Europe tout entière : Norvège, Italie, Danemark... Mais elle a été différente selon les pays", nuance l'historien.

Vous êtes à nouveau en ligne