franceinfo junior. Que va-t-il se passer après le grand débat national ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après les contributions, l'heure est au bilan pour le grand débat national, lancé suite au mouvement des "gilets jaunes". Au micro de franceinfo junior, Jean-Jérôme Bertolus, chef du service politique à franceinfo, répond à des questions d'écoliers sur le sujet.

Après trois mois de contributions, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté lundi 8 avril les conclusions du grand débat national. Il doit esquisser les enjeux de la consultation aujourd'hui, devant les députés. Demain, il fera le même exercice au Sénat. Parmi les principales contributions, présentées par le chef du gouvernement, on retrouve la baisse des impôts, celle des dépenses publiques et davantage de transparence... Le bilan du grand débat, c'est le sujet du jour de franceinfo junior. Au micro, on écoute les questions de quatre élèves de CM2 de l'école Florence à Paris. Pour leur répondre : Jean-Jérôme Bertolus, chef du service politique à franceinfo.

Carlotta, 10 ans, pose la première question : "Quelles sont les grands demandes qu’on fait les gilets jaunes et toutes les personnes qui voulaient se faire entendre ?" Jean-Jérôme Bertolus, chef du service politique à franceinfo répond : "On a l'impression que les grandes demandes tournent autour des impôts, du besoin ressenti par une grande partie des Français qu'il y ait moins d'impôts. (...)" Mais d'autres sujets ont émergé des contributions : "Comment les citoyens, toi, moi, tes parents, on peut prendre partie dans les décisions qui vont nous concerner, te concerner." À l'inverse, d'autres sujets ne sont pas vraiment ressortis dans les débats comme le thème de l'immigration.

Tomaso prend la suite en posant sa question : il veut savoir dans combien de villes est allé Emmanuel Macron pour le grand débat. "Il avait dit 'j'irai dans toutes les régions', c'est vrai qu'il a couvert toutes les régions en France métropolitaine. Pour l'Outre-mer, il a fait plutôt venir les maires à l'Elysée, explique Jean-Jérôme Bertolus. Il a fait 100 heures de débat." 

"Une partie des Français ne se sentait pas entendue"

Ange pose à son tour une question : "Quel était le plus grand problème que le grand débat voulait résoudre ?" Le journaliste et chef du service politique de franceinfo lui détaille : "Pour une partie des Français, leur premier problème, c'est qu'ils ne se sentaient pas entendus. Depuis 30 ans, on leur demande de voter, pratiquement chaque année, ils ont un peu tout essayé : la droite, la gauche,... (...) Ils ne se sont jamais sentis pris en compte (...) comme si leur quotidien n'était pas pris en compte par les hommes politiques mais qu'une partie de la France vivait en les ignorant : les métropoles comme Paris, Lyon,... contre des petites villes où il y a un sentiment où on est laissé à l'écart, où La Poste ferme, où la maternité est plus loin, où on ne sait pas où vont les impôts, explique Jean-Jérôme Bertolus. C'était d'abord essayer de faire parler des Français qui étaient un peu "invisibles". C'est ce malaise qui a explosé et qui s'est fait entendre dans le grand débat."

Tomaso, 10 ans, enchaîne : "C’est quand les résultats et ça va aboutir sur quoi ?" Jean-Jérôme Bertolus explique que c'est une bonne question... à laquelle il n'y a pour l'instant pas de réponse. "Certains disent que dans les prochains jours, Emmanuel Macron va s'exprimer, qu'il va donner des solutions très fortes. Certains autres disent que ce n'est pas 'le grand débat' mais 'le grand blabla' et qu'il ne sortira rien de tout ça." Alors le journaliste propose à l'écolier de faire le point "d'ici un mois et on verra ce qu'il est vraiment sorti de ce grand débat."

Vers une fin du mouvement des "gilets jaunes" ?

Enfin, pour terminer l'émission, Cassandra esquisse une question sur l'avenir du débat : "Suite au grand débat, est-ce que les 'gilets jaunes' s’en iront ou alors il y aura de nouvelles lois qui seront imposées ?" Jean-Jérôme Bertolus lui répond : "Les 'gilets jaunes' étaient moins nombreux dans les rues de France samedi dernier, beaucoup moins que fin novembre quand le mouvement a commencé, mais ils donnent des rendez-vous pour les prochaines semaines où ils disent qu'ils seront plus nombreux. Ça dépend un peu de ce qui sera annoncé dans le grand débat mais certains 'gilets jaunes' disent qu'ils veulent continuer. Jusqu'à quand et sous quelle forme, cela leur appartient", conclut le journaliste. Sur cette page, vous pouvez écouter en entier l'échange entre des enfants, élèves en CM2, et Jean-Jérôme Bertolus, chef du service politique de franceinfo.

franceinfo junior, une émission en partenariat avec le magazine d\'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com.
franceinfo junior, une émission en partenariat avec le magazine d'actualités pour enfants 1jour1actu et 1jour1actu.com. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Vous êtes à nouveau en ligne