franceinfo junior. La Bastille, les raisons de la colère,... Un historien raconte la Révolution française à des collégiens

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Marie-Antoinette a-t-elle vraiment parlé de brioche ? Pourquoi avoir pris la Bastille pour faire la Révolution ? Pendant les vacances, franceinfo junior révise ses cours d'histoire. Troisième épisode ce mercredi : l'historien Thomas Snégaroff répond à des questions de collégiens sur la Révolution française.

Franceinfo junior continue de replonger dans les livres d'histoire. Après les Gaulois et la Première Guerre mondiale, des élèves de sixième du collège Roland Dorgelès à Paris posent leurs questions sur la Révolution française. Pour leur répondre : l'historien Thomas Snégaroff.

C'est Yasmine qui démarre : "Qu'est-ce que c'est la Révolution française", demande-t-elle à l'historien. Une question plus complexe qu'il n'y paraît, prévient Thomas Snégaroff : "Ce n'est pas que le 14 juillet 1789, c'est une période plus longue d'une dizaine d'années. C'est la fin d'un peuple considéré comme les sujets d'un roi, qui a tous les pouvoirs. Le peuple se transforme en peuple de citoyens" avec des droits et des devoirs et surtout la volonté de choisir ses dirigeants.

Yanis se demande de son côté comment Louis XVI est mort. "Il y a eu un procès qui a duré pas mal de temps et qui, le 15 janvier, aurait pu aboutir à une peine d'emprisonnement mais les députés ont choisi qu'il fallait lui couper la tête et le tuer." 

Pourquoi avoir choisi la Bastille ?

Yanis revient ensuite sur les propos attribués à Marie-Antoinette pendant la Révolution : elle aurait dit aux citoyens de prendre de la brioche, à défaut d'avoir du pain. "C'est le signe de Marie-Antoinette : distante, qui ne se rend pas compte des problèmes des gens... l'Autrichienne (...) riche venant de l'extérieur, qui ne comprenait pas ces mouvements-là, explique-t-il. Mais c'est faux." Et de rappeler que celui qui en parle en premier, c'est Jean-Jacques Rousseau en 1782 mais "il ne dit jamais Marie-Antoinette, il parle d'une grande princesse (...) Mais avec le temps, c'est devenu une sorte de légende."

Enfin Cylian voudrait savoir pourquoi les révolutionnaires ont choisi la Bastille : "C'était une prison donc je ne sais pas pourquoi on a voulu l'attaquer comme ça." Thomas Snégaroff lui donne deux raisons : "Il y avait là-bas de la poudre donc c'était un bon moyen de s'armer pour le peuple de Paris qui voulait lancer la Révolution." Mais la Bastille était aussi devenue "un symbole de la prison terrible, dure où le roi pouvait faire ce qu'il voulait, mettre qui il voulait en prison". L'historien explique ainsi que la prise de la Bastille, à l'image de la Révolution, c'est aussi "voire d'abord renverser ce pouvoir sans partage, sans contre-pouvoir, qu'avait le roi de France."

Vous êtes à nouveau en ligne