franceinfo junior. Comment prévoit-on la météo qu'il va faire ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comment connait-on la météo ? Utilise-t-on des satellites ? Pour en parler, des enfants posent leurs questions à Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France et sur franceinfo. 

Le beau temps et les températures estivales doivent revenir en cette fin de semaine. Les températures devraient frôler voire dépasser les 30 degrés par endroits pour ce premier week-end de juin, annonce ainsi Météo France. Mais au fait, comment les météorologistes le savent-ils ? Comment prévoit-on la météo ? C'est le sujet du jour de franceinfo junior. Des élèves de sixième du collège Sévigné à Paris posent leurs questions à Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France qui officie sur l'antenne de franceinfo. 

Louise se jette à l'eau pour la première question : "Comment ça marche la météo en France ?" C'est "Une grande question, réagit d'emblée Sébastien Léas. On regarde ce qui se passe dans le ciel, on utilise les images satellites. On essaie d'interpréter tous les mouvements des masses nuageuses pour prévoir le temps au-dessus de ta tête."

"Pour faire de la prévision, il faut faire de l'observation"

"Quelles sont vos sources ?" interroge Hector, apprenti journaliste du jour. "La première source d'information, répond Sébastien Léas, ça va être les images satellites", celles collectées par un engin situé à 36 000 km d'altitude. Les prévisionnistes utilisent aussi des "animations radars" qui permettent "de voir les pluies quand elles arrivent." Dans leur boite à outils, ces spécialistes peuvent aussi s'appuyer sur "des capteurs qui mesurent la température, l'humidité, le vent, la pression atmosphérique." En résumé, "pour bien faire de la prévision, il faut bien faire de l'observation et regarder le ciel", expose Sébastien Léas. Pour faire ces prévisions au mieux, il y a un bureau par région, un service dans chaque aéroport, de "grands centres" Météo France comme à Paris, Strasbourg, Lille,... 

La météorologie, une science jeune 

Mais "Ce n'est pas toujours vrai" ce que dit la météo, nuance Oscar. "Il y a une partie de subjectivité quand on parle de la météo", lui répond le prévisionniste, par exemple parler de beau temps à Lille ou Marseille ne veut pas dire la même chose, prend-il en exemple. Avant de rajouter : "Ce n'est pas forcément une science exacte parce que l'atmosphère fait ce qu'il veut. On peut prévoir des choses de plus en plus probables. Mais on voit qu'on ne peut pas modéliser les records" par exemple. "Pour qu'une prévisibilité soit plus forte, il faut qu'elle se soit déjà produite. Mais forcément, un record ne s'est pas déjà produit." Par ailleurs, la météorologie "est une science très jeune", elle date du milieu du XVIIIe siècle. Mais "On a beaucoup évolué grâce aux ordinateurs, aux satallites..." Aujourd'hui, raconte Sébastien Léas, "On a une prévisibilité qui est à plus de 90% d'efficience."

Comment prévoit-on la météo ? Avec quels outils ? Sur cette page, réécoutez en entier notre émission du jour sur le sujet, avec Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France et sur franceinfo. 

Le prévisionniste Sébastien Léas a répondu à des questions de collégiens depuis un studio de franceinfo.
Le prévisionniste Sébastien Léas a répondu à des questions de collégiens depuis un studio de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Vous êtes à nouveau en ligne