franceinfo junior. Caricature, liberté d'expression... Coco, dessinatrice à Charlie Hebdo, répond à des questions d'enfants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Quatre ans après l'attentat de Charlie Hebdo, franceinfo junior invite Coco, dessinatrice du journal, pour parler liberté d'expression avec des collégiens.

C'était il y a quatre ans : l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, attaque terroriste menée par les frères Kouachi, a fait 12 morts le 7 janvier 2015, dont des figures emblématiques du journal comme Cabu, Wolinski, Honoré, Tignous, Charb... Un attentat qui avait bouleversé la France mais aussi soulevé un débat autour de la liberté d'expression, de la caricature... C'est le sujet du jour ce lundi, au micro de franceinfo junior. Sept élèves de sixième du collège Georges Seurat à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine interviewent la dessinatrice Coco, qui travaille à Charlie Hebdo. 

C'est Keliah qui se lance pour une première question : "Avez-vous toujours fait de la caricature ?" demande-t-elle à  Coco. La dessinatrice lui répond : "Je dessine depuis que je suis petite. La caricature, ce n'est pas venu naturellement. J'ai fait d'abord des études, j'ai dessiné sur la société, j'ai fait des dessins d'humour... En fin d'études, j'ai fait une stage à Charlie Hebdo, en novembre 2007." Et c'est là, autour de la table de rédaction avec ces plumes emblématiques du journal qu'elle a vraiment découvert les premières caricatures et s'est lancée. 

Cette question est l'occasion aussi de se demander s'il y a des limites à ce qu'un dessinateur peut caricaturer. Coco explique : "On dessine la maximum de choses possibles. On est en France, on a une liberté d'expression assez immense. Mais oui la liberté d'expression a des limites, par exemple on ne peut pas inciter à la haine. Ces limites sont là mais on a le droit au blasphème, c'est quelque chose dont on doit user. La liberté est assez grande en France, je suis partisane de l'utiliser au maximum." 

"J'essaie d'utiliser le dessin pour faire passer mes idées"

Mattéo se demande de son côté : "Qu'est-ce que vous représentez ?" Coco lui fait la liste de quelques-uns de ces abordés sous son crayon : "Tout, des hommes politiques, des gens... Je dessine Jésus, je dessine sur la religion, l'écologie, sur pas mal de choses, liste la dessinatrice Coco. J'essaie d'utiliser le dessin pour faire passer mes idées. Comme disait Cavanna, 'un dessin c'est un coup de poing dans la gueule'. J'essaie que mes idées passent avec force, avec énervement. Quand on fait du dessin de presse, les dessins font un peu défouloir mais on part d'une indignation. Et les religions peuvent être critiquées en France. C'est vrai que c'est un sujet difficile, on ne l'aborde pas comme un sujet pouët pouët, mais ça fait partie du boulot."

Avant de terminer l'émission, la dessinatrice a un message pour les enfants qui écoutent l'émission et ceux qui l'ont interviewée : après l'attentat, "on a reçu beaucoup de dessins d'enfants, on a fait une association en partenariat avec SOS Racisme pour parler de liberté d'expression. Et je suis très fière d'en avoir parlé avec vous." On peut retrouver ces dessins dans un livre #Jedessine : la jeunesse dessine pour Charlie Hebdo après le 7 janvier (éd. Les Echappés). Le journal a également lancé un prix littéraire pour mettre en lumière la créativité humoristique des jeunes : le prix Charlie, pour les jeunes entre 12 et 22 ans. Ouverture des inscriptions le 7 février.

Ces élèves de sixième sont venus à franceinfo junior pour interviewer la dessinatrice Coco, avec la journaliste Céline Asselot en studio.
Ces élèves de sixième sont venus à franceinfo junior pour interviewer la dessinatrice Coco, avec la journaliste Céline Asselot en studio. (FRANCEINFO JUNIOR / RADIO FRANCE)

►►► Les élèves de cette classe ont enregistré leurs émissions depuis un studio de Radio France, dans le cadre des ateliers "La rédaction de franceinfo junior". Pour participer avec votre classe, vous trouverez ici toutes les prochaines dates d'ateliers et les infos pour vous inscrire.

Vous êtes à nouveau en ligne