franceinfo junior. À quoi ressembleront les villes du futur ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Transports, immeubles, rues... À quoi ressembleront les villes dans un avenir proche... ou lointain ? À l'occasion de l'inauguration d'une nouvelle tour à Montpellier, franceinfo junior imagine la ville du futur. Pour répondre à des questions d'enfants : Luc Gwiazdzinski, géographe et urbaniste à l'Université de Grenoble-Alpes. 

50 mètres de hauteur, 17 étages, plus d'une centaine d'appartements, un toit-terrasse... L'Arbre Blanc est un nouvel immeuble qui vient d'être inauguré à Montpellier (Hérault). Il a été designé par les architectes Nicolas Laisné, Manal Rachdi , Dimitri Roussel et le japonais Fujimoto. On peut en avoir un aperçu en photos dans cet article de nos confrères de France Bleu. L'inauguration de ce bâtiment novateur est l'occasion pour franceinfo junior de se demander à quoi ressembleront les villes du futur, ses rues, ses voitures, ses immeubles... Au micro, nos jeunes intervieweurs sont élèves en CM2 dans une école d'Oyonnax (Ain). Pour leur répondre : Luc Gwiazdzinski, géographe et urbaniste à l'Université de Grenoble-Alpes. 

Jana pose la première question à l'invité du jour : "Est-ce que les tours seront très grandes et qui peuvent même aller jusqu'à la galaxie ?" L'urbaniste et géographe lui répond : "Je ne crois pas que les tours puissent aller jusqu'aux étoiles (...) On va avoir du mal à y aller, c'est trop loin." Néanmoins, les constructions tutoient de plus en plus les étoiles, explique le spécialiste. "Il y a 16 000 constructions de tours de plus de 100 mètres dans le monde" actuellement. Certaines sont déjà très grandes : 830 mètres de haut pour la tour Khalifa à Dubai, plus d'un kilomètre de haut pour une tour en construction en Arabie Saoudite... "Les tours ont gagné 114 mètres de plus" si on les compare avec les constructions d'il y a dix ans, détaille Luc Gwiazdzinski. Outre la hauteur, les tours innovent sur d'autres terrains : "On peut y faire des jardins, des centres commerciaux..." C'est un peu comme "une ville dans la ville."

Des voitures volantes dans la ville ?

Louison veut savoir si à l'avenir, les étages des immeubles pourront se décrocher et ainsi se déplacer, comme un genre d'appartement volant. "Il ne faut pas demander aux urbanistes, aux élus, aux géographes... ce que sera le futur. Le futur, vous le construirez vous-mêmes", répond d'abord le géographe. Mais "on peut tout imaginer. Technologiquement et techniquemernt, c'est certainement possible, imaginable mais il faut réfléchir en termes de coût, d'énergie et au faible impact sur la nature."

Mais pourquoi quand on parle de ville du futur, on pense souvent aux voitures volantes, s'interroge Younès. "C'est une bonne question, soulève Luc Gwiazdzinski. Depuis longtemps, dans les images de la ville du futur dans les films, on voit des voitures qui volent." Il cite par exemple le film Metropolis de Fritz Lang ou Le cinquième élément de Luc Besson. "On a ces technologies, mais elles ne sont pas encore très répandues, elles sont coûteuses." Même si elles permettent de répondre à l'un des gros points noirs de la circulation aujourd'hui : les bouchons ! Outre les voitures volantes, on pourrait aussi avoir recours à des téléphériques, suggère l'invité. Mais tout cela risque de bouscule nos usages, nos habitudes : "Si on a des voitures volantes, il faudra imaginer un autre code de la route." Sur cette page, réécouter en entier notre émission franceinfo junior du jour sur les villes du futur. 

Vous êtes à nouveau en ligne