Golf : une belle quatrième place à Dubaï pour Victor Dubuisson

Après une première place au classement dans la grande finale de Dubaï, samedi 19 novembre, Victor Dubuisson se classe, dimanche 20 novembre, 4e du dernier tournoi de la saison européenne de golf.
Après une première place au classement dans la grande finale de Dubaï, samedi 19 novembre, Victor Dubuisson se classe, dimanche 20 novembre, 4e du dernier tournoi de la saison européenne de golf. (Fabrice Rigobert / RF)

Victor Dubuisson n’a pas pu conserver la tête du classement du dernier tournoi de la saison européenne de golf.

À Dubaï aux Emirats arabes unis, le Français s’est fait doubler par l’anglais Matthew Fitzpatrick qui remporte à 22 ans le plus grand tournoi de sa carrière devant son compatriote Tyrell Hatton, avec un petit coup d’avance.

Toute une série de putts manqués de peu

Huit juste à côté du trou, une balle dans l’eau au 18, avant de sauver le par. Après une journée flamboyante samedi 19 novembre et une carte exceptionnelle de 64, Victor Dubuisson est retourné à l’ordinaire en se contentant du par avec une carte de 72, soit huit coups de plus que la veille.

Un résultat insuffisant dans un dernier tour pour conserver la première place face à son adversaire anglais Matthew Fitzpatrick, qui est allé chercher un birdie sur le dernier trou pour devancer son compatriote Hatton.

Parti avec un coup d’avance, Victor Dubuisson a terminé à quatre coups du vainqueur

Une déception ? Pas forcément, si l’on regarde le parcours du numéro un français cette saison. Fantomatique une grande partie de l’année, il ne s’est réveillé que la semaine dernière en Afrique du Sud avec une 3e place au nedbank.

"C’est surtout sur mon long jeu où je suis content, confie le Cannois, ça a été une année difficile. Il y a deux semaines j’étais à la 80e place du ranking européen, je n’avais pas fait de bons résultats, donc finir 4e en jouant de cette manière, oui le putting, les putts ne sont pas rentrés, ça s’est joué à quelques millimètres à chaque fois, donc c’est quand même pas mal ".

Un joueur pétri de talent

Cette quatrième place à Dubaï vient confirmer le retour au premier plan d’un joueur toujours pétri de talent, capable des plus belles prouesses, club en main, lorsque l’envie et la détermination viennent enfin l’animer.

Et c'est de bonne augure en vue de la saison prochaine. Il faut signaler qu’il termine, dimanche 20 novembre, devant deux membres du Top 10 mondial, Rory Mcilroy et Henrik Stenson avant de s’envoler lundi 21 novembre pour une épreuve de coupe du monde qu’il disputera en Australie en double, avec son ami Romain Langasque, préféré à un autre de ses compatriotes, Grégory Bourdy.