franceinfo golf. Retrouver les sommets

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après une année quasiment blanche, l’ancien numéro un français Victor Dubuisson s’apprête à lancer sa saison 2019. Une reconquête pleine d’incertitude.

Un seul tournoi disputé en neuf mois, en novembre où le cannois est sorti au bout des deux premiers tours. C’est quasiment sans repère au plus haut niveau que Victor Dubuisson s’apprête à renouer avec le circuit européen, suite à l’exemption médicale dont il a bénéficié à cause de son opération à l’oreille interne.

Un problème d’inscription l’empêche de participer au premier rendez-vous estampillé Rolex Séries à Abu Dhabi ce week-end. Il risque aussi de manquer Dubaï la semaine prochaine. L’Arabie saoudite pourrait donc être son premier tournoi dans 15 jours.  

25 kilos perdus

A 28 ans, la pépite du golf français a repris l’entraînement tout en suivant une préparation physique rigoureuse avec de la course à pied. Bilan : près de 25 kilos perdus et des qualités golfiques intactes.

"Je ne l’ai pas trouvé changé. Toujours, le même swing, il tape bien la balle," a pu observer son entraîneur Benoît Ducoulombier, "il tape peut-être un peu moins fort qu’avant parce que quand vous jouez peu depuis un an, moins vous tapez, moins vous avez de la vitesse.

Après, sur le putting il a toujours une marge de progression. Il va falloir quelques tournois à mon avis pour qu’il retrouve ses marques, pour qu’il commence à scorer. C’est quelqu’un qui est tellement bon, tellement fin dans sa façon de décrypter son jeu, qu’il trouvera les ficelles et les portes d’entrée, il n’est pas près de disparaître comme ça."

Benoît Ducoulombier, le druide entraineur Victor Dubuisson et Romain Langasque
Benoît Ducoulombier, le druide entraineur Victor Dubuisson et Romain Langasque (FFGOLF via Twitter)

17e mondial l’année de son succès avec l’équipe européenne de Ryder Cup en 2014, Victor Dubuisson, privé de la coupe à domicile en septembre est retombé à la 334e place du classement planétaire. Un rang très éloigné des sommets qui lui semblaient un temps promis.

Neuvième joueur français

Reste maintenant à savoir s’il pourra redevenir performant et dans quels délais. Toujours aussi avare de mot avec les médias, il s’est récemment confié à l’un de nos confrères de Nice Matin, Fabien Pigalle.Victor Dubuisson lui est apparu déterminé :  

"Il a entrepris un très gros travail sur son physique, motivé parce qu’il a le souhait d’être présent en haut des leaderboards et sur le plus de tournois possible, comparé aux années précédentes où il avouait avoir des creux de forme dans sa saison, peut-être même d’envie.

Là, il y a beaucoup d’éléments qui montrent qu’il met beaucoup de chances de son côté cette année pour réussir. Par contre, il est conscient qu’il est dans une phase de reconstruction. Il se laisse du temps même si on sait qu’au fond de lui c’est très dur de ne pas jouer la gagne."

La compétition permettra d’évaluer le chemin qu’il reste à parcourir à celui qui est désormais le neuvième joueur français. En attendant sur les fairways d’Abu Dhabi à l’issue des trois premiers tours, Benjamin Hébert était hier soir le mieux placé 12e à neuf coups de l’irlandais Lowry en tête.

Vous êtes à nouveau en ligne