franceinfo golf. Décollage attendu avec la Ryder Cup

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans une semaine, l’équipe américaine de Ryder Cup va débarquer à Paris pour le traditionnel affrontement entre les meilleurs joueurs américains dont Tiger Woods et les européens. 

Pour la Ryder Cup, des milliers de fans vont venir à Saint-Quentin-en-Yvelines dans une semaine, du 25 au 30 septembre 2018, sur le parcours du golf national. La fédération française compte bien sur l’événement pour donner un coup d'accélérateur à la discipline en France.

Surfer sur la déferlante Ryder Cup qui va toucher la France

Et profiter de la venue de la légende Tiger Woods pour rendre le golf un peu plus attractif. Les dirigeants de la fédération française de golf se veulent ambitieux au moment d’accueillir le plus grand événement golfique de la planète. Il faut dire que ces dernières années n’ont pas offert le bond en avant tant attendu confie Pascal Grizot, vice-président de la fédération française de golf:

"Si on n'avait pas accueilli la Ryder Cup, peut-être que l'on aurait été comme les autres pays d'Europe continentale, qui à part l'Allemagne, ont tous perdu des licenciés. Nous, on a augmenté de 1%, ce qui est très faible. On n'est pas satisfait, on veut aller plus loin que ce 1%, et maintenant, il va falloir attendre l'effet Ryder Cup, parce que si on a une occasion de convaincre des non-golfeurs de se mettre au golf, c'est bien avec à la Ryder Cup."

98 structures supplémentaires

Lors de la désignation de la France, pour l’accueil de cette édition, la fédération s’était engagée à augmenter le nombre des parcours de petite taille en France. Le contrat a été rempli.

"On avait de nombreux équipements en France, de l'ordre de 700", souligne Christophe Muniésa, directeur exécutif de la FFGolf, "mais il nous manquait de petites structures à proximité des centres de vie, des centres urbains. On en a créé 98. Ces nouvelles structures, de par leur accessibilité, séduisent de nouveaux pratiquants, et c'est sur cette vague que l'on veut surfer pour faire en sorte que les 800 000 pratiquants de golf en France deviennent un million pour se rapprocher des chiffres du tennis."

Un milliard et demi d'euros et 15 000 emplois

Sur les 800 000 pratiquants, seulement 410 261 étaient licenciés l’année passée plaçant la fédération française de golf à la 7e place des fédérations sportives, la 4e parmi les sports individuels, malgré un poids économique important précise Marc Lhermitte, associé du cabinet d'Audit comptable EY.

"C'est un golf en croissance parce qu'il pèse un milliard et demi d'euros. Il y a 15 000 emplois dans le golf et on voit beaucoup de sources de croissance, de développement, de projets. Il y a 10 parcours qui se créent chaque année, plutôt sur des formats urbains, il y a une vraie prise de conscience qu'il faut toucher des nouveaux publics, c'est un golf qui investit pour se renouveler se populariser, pour toucher les jeunes, les familles et avoir des pratiques qui se développent et qui changent."

40 millions d’euros ont été dépensés pour accueillir cette Ryder Cup

Plus de 200 millions de retombées économiques sont attendues. Le tourisme golfique profitera sans doute de cette fenêtre médiatique, même si aucun joueur français, et c'est là le point noir, n'a réussi à intégrer l'équipe européenne.

Vous êtes à nouveau en ligne