L'art et la manière en Grèce

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Jean-Marc Auzépy avait choisi Athènes pour étudier l'iconographie. Mais l'art ancestral du dessin ne nourrit pas son homme. Alors le Français a monté un institut de langues étrangères. L'été, il accueille les touristes de passage.

(La colline de l'Acropole et le Parthénon © Emmanuel Langlois / Radio France)

En cette fin d'après-midi d'août, Athènes sue à grosses gouttes. En 20 ans de Grèce, Jean-Marc Auzépy ne s'est toujours pas fait à la chaleur. Son truc, c'est de passer d'une clim à l'autre dans les magasins. L'été, le Français est transfériste pour le tour-opérateur français Héliades, qui propose des séjours et des circuits en Grèce. «C'est un mot qui n'existe même pas dans le dictionnaire , sourit-il ! On accueille les gens à l'aéroport, on les met dans un car, on leur donne des billets quand il y a une traversée en bateau, et des informations sur la Grèce et leur circuit. Et surtout, on leur rappelle qu'il y a une heure de décalage horaire ! " Les touristes ne s'attardent en général pas à Athènes. Juste une escale avant les îles ou le Péloponnèse. A peine consacrent-ils quelques heures, si possible en fin de journée, à la visite des ruines du Parthénon. «Mon frère disait "C'est un joli tas de pierres !" se souvient Jean-Marc Auzépy. "C'est comme la tour Eiffel, c'est le symbole d'Athènes, le monument qu'il faut voir ."

Coup de coeur 

(L'accès au Parthénon © Emmanuel Langlois / Radio France)

La ville mérite pourtant d'y passer un jour ou deux, à sentir l'ambiance sur la longue promenade piétonne de 3 kilomètres au pied de l'Acropole, à se perdre dans des quartiers vivants comme Vyronas, où vous ne croiserez pas un touriste, à quelques stations de Syntagma, la place du Parlement.

Le soir, les Athéniens prennent le frais sur la petite colline du Lycabette, à deux pas du centre, devant un incroyable panorama sur toute la ville. "Souvent, les gens ont un coup de cœur en Grèce. Ils viennent une fois et tombent amoureux donc ils veulent revenir". Jean-Marc Auzépy vit lui à Vrilissia, à un jet de pierre du centre. "C'est très vert. Il y a beaucoup d'arbres. Dans les rues, on voit d'abord les arbres, puis les voitures et derrière, on arrive à voir quelques jardins puis les maisons ."

(Le parlement d'Athènes © Emmanuel Langlois / Radio France)

Génie mécanique et art sacré

Le parcours du Français, ce sont des pleins et des déliés. Né à Arcachon, grandi en Provence, Jean-Marc s'installe au départ à Athènes pour se perfectionner en iconographie, qu'il a étudiée en France. "J'ai commencé par un diplôme en génie mécanique et productique à Annecy, raconte-t-il. Puis j'ai changé de voie, je suis parti sur un cursus en philosophie et art sacré, près de Mâcon, avec six mois à Taïwan pour approfondir le sujet. "

Mais à Athènes, Jean-Marc doit bien gagner sa vie. Il devient prof de français. Avec son épouse, grecque, il monte ensuite deux instituts de langues étrangères. Un a dû fermer avec la crise. En plus de son job chez Héliades, il est aussi illustrateur pour des méthodes de français et passionné d'escrime. Adroit de ses mains, Jean-Marc Andrézy construit et collectionne les maquettes de gros galions en bois, et rêve un jour d'ouvrir à Athènes un musée de l'histoire navale en miniature.

Lui écrire

(La rue Ermou et l'église Kapnikarea © Emmanuel Langlois / Radio France)

Aller plus loin 

Aller en Grèce avec Héliades. Le spécialiste du voyage en Grèce et dans ses îles propose pour vos vacances des formules : séjours, circuits, croisières, clubs, locations, hôtels, promotions. La Grèce est plurielle et peut se découvrir de mille façons. 0892 231 523 (0,34 euros/mn)

(Le Stade panathénaïque d'Athènes © Emmanuel Langlois / Radio France)

Retrouvez ce portrait sur Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama

Vous êtes à nouveau en ligne