Français du monde. Un Noël en maillot de bain à Ténérife

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nul besoin de traverser la planète pour aller passer Noël au soleil. A Ténérife, la grande île volcanique des Canaries, au large du Maroc, est à 4 heures de vol de Paris.

C'est à l'ombre d'un palmier ou sur la plage qu'on passe les fêtes de fin d'année, et pourquoi pas à Ténérfe!

Noël sur la plage

Ici, pas besoin de chauffage ni de climatisation. La température est la même toute l'année : en moyenne 23°, été comme hiver. Les rares flocons de neige que l'on peut trouver à Ténérife, ce sont ceux qui, parfois, recouvrent le sommet du volcan, le Teide, à 3 718 mètres d'altitude.

A part dans le sud, la plupart des 70 kilomètres de plages sont de sable noir volcanique et parfaites pour une baignade le matin de Noël. Treize d'entre elles sont labellisées Pavillon bleu.

Catherine Michel est guide sur l'île depuis le milieu des années 70 : "Il faut penser c'est décembre, c'est Noël ! Parce qu'avec la météo, on ne peut pas savoir que c'est l'hiver. Depuis quelques années, on a des sapins qui viennent de l'étranger, ou en plastique car souvent en arrivant ici, avec la chaleur, les aiguilles tombaient. Avant, on décorait les cactus avec des guirlandes de Noël." 

Dans la vieille ville de Santa Cruz. La ville comporte différentes places, dont la Plaza de España centrale. Elle dépend beaucoup du secteur économique du tourisme, c\'est aussi le plus grand port d\'Espagne et un des plus grands de l\'océan Atlantique.
Dans la vieille ville de Santa Cruz. La ville comporte différentes places, dont la Plaza de España centrale. Elle dépend beaucoup du secteur économique du tourisme, c'est aussi le plus grand port d'Espagne et un des plus grands de l'océan Atlantique. (Photo Emmanuel Langlois)

Ténérife renommée pour ses fêtes balnéaires

 Grande comme le quart de la surface de la Corse, Ténérife fait partie de l'Espagne, la péninsule comme on l'appelle ici. Sur l'île, les fêtes de fin d'année durent jusqu'aux Rois mages le 5 janvier au soir.

"Ils défilent dans toutes les villes, sur des dromadaires (on est en face du Sahara, ndlr), des camions de pompiers ou le tramway. Ce soir-là, les magasins restent ouverts jusqu'à une heure du matin, c'est un prétexte pour se retrouver et prendre un verre en terrasse puisqu'on est dehors".

Une autre tradition, le 31 décembre au soir, peut en surprendre plus d'un : "On se retrouve devant une église, chacun avec son paquet, et on avale 12 grains de raisin, un à chaque coup de minuit. Si on réussit, on aura de la chance et de l'argent toute l'année !" Attention à ne pas choisir de trop grosses grappes pour éviter de s'étouffer.   

L\'auditorium de Tenerife « Adán Martín » est devenu l\'un des symboles de la ville de Santa Cruz. Il est également considéré comme l\'édifice le plus moderne dans l\'archipel et l\'un des bâtiments les plus emblématiques de l\'architecture contemporaine espagnole.
L'auditorium de Tenerife « Adán Martín » est devenu l'un des symboles de la ville de Santa Cruz. Il est également considéré comme l'édifice le plus moderne dans l'archipel et l'un des bâtiments les plus emblématiques de l'architecture contemporaine espagnole. (Photo Emmanuel Langlois)

S'offrir des soins dentaires

Jusqu'à présent connue pour son tourisme balnéaire, Ténérife veut changer son image et développer des séjours randonnées au plus près des habitants.

Pour les fêtes de fin d'année, il suffit de se promener dans les rues quelques jours avant Noël pour constater que les Canariens, les bras chargés de paquets, ne regardent pas à la dépense, observe Aline Penisson. La Française a monté il y a cinq ans avec son mari une clinique dentaire en plein centre de Santa Cruz, la capitale : "Ils se ruinent et réservent les cadeaux des enfants dès le mois de novembre. Ils laissent de l'argent en acompte dans des boutiques de jeu pour s'assurer d'avoir le jouet qu'a demandé l'enfant pour Noël." 

Aline Penisson et son mari Javier devant leur clinique dentaire de Ténérife : \"Il y a des gens qui viennent et nous disent \"j\'ai 200 euros, je ne veux pas acheter n\'importe quoi à mon mari ou à mon fils, je vais les mettre ici et qu\'il les dépense comme il veut.\" 
Aline Penisson et son mari Javier devant leur clinique dentaire de Ténérife : "Il y a des gens qui viennent et nous disent "j'ai 200 euros, je ne veux pas acheter n'importe quoi à mon mari ou à mon fils, je vais les mettre ici et qu'il les dépense comme il veut."  (Photo Emmanuel Langlois)

C'est aussi l'occasion de s'offrir des soins dentaires, hors de prix ici pour les habitants qui n'ont pas une bonne mutuelle, mais deux fois moins chers qu'en France. "Nous avons un blanchissement, ou bien un petit brillant à coller sur une dent, énumère la Française. Il y a des gens qui viennent et nous disent "j'ai 200 euros, je ne veux pas acheter n'importe quoi à mon mari ou à mon fils, je vais les mettre ici et qu'il les dépense comme il veut."  

Fin janvier viendra le carnaval de Santa Cruz, considéré comme le deuxième le plus populaire au monde après celui de Rio de Janeiro, au Brésil. Les festivités durent un mois mais la fête bat son plein surtout pendant une semaine début février.  

Écrire à Catherine Michel cathymichel@yahoo.es 

Écrire à Aline Penisson aline.gerente@drjavieramaro.com  

Le Teide, le volcan de Ténérife, un paysage unique de cratères, volcans et fleuves de lave pétrifiée qui entourent l\'impressionnante silhouette du volcan qui se dresse jusqu\'à 3 718 m d\'altitude. 
Le Teide, le volcan de Ténérife, un paysage unique de cratères, volcans et fleuves de lave pétrifiée qui entourent l'impressionnante silhouette du volcan qui se dresse jusqu'à 3 718 m d'altitude.  (Photo Emmanuel Langlois)

Aller plus loin 

Aller à Ténérife avec l'Office de tourisme

Séjourner à l'hôtel Taburiente à Santa Cruz. Établissement urbain chic, l'Hotel Taburiente S.C.Tenerife se trouve à côté du parc García Sanabria, dans le centre de Santa Cruz de Tenerife. Il dispose d'une salle de sport ainsi que d'une piscine sur le toit offrant une vue sur le parc et l'océan Atlantique.

Retrouvez cette chronique sur www.françaisaletranger.fr, le site de la mobilité internationale

Une rue de la Laguna, première ville des Îles Canaries, elle reste à ce jour la seule ville déclarée au Patrimoine de l\'Humanité de l\'UNESCO. Son architecture coloniale, le tracé linéaire de ses rues réalisé au XVe siècle sans murailles extérieures de protection et une grande zone commerciale piétonne donnent à cette ville universitaire annexe une véritable marque distinctive.
Une rue de la Laguna, première ville des Îles Canaries, elle reste à ce jour la seule ville déclarée au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO. Son architecture coloniale, le tracé linéaire de ses rues réalisé au XVe siècle sans murailles extérieures de protection et une grande zone commerciale piétonne donnent à cette ville universitaire annexe une véritable marque distinctive. (Photo Emmanuel Langlois)

Vous êtes à nouveau en ligne