Français du monde. Partir à l’étranger : le stage plutôt que les études ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Du concret et du pratique. Les jeunes qui partent à l’étranger sont de plus en plus nombreux à préférer le stage au séjour d’étude.

Le modèle du film "l’Auberge espagnole", fac en journée et fiesta la nuit, aurait-il vécu ? En tout cas, la génération YouTube, biberonnée aux tutoriels sur internet, aime apprendre en faisant. C’est une tendance que montre aussi la ventilation des bourses européennes distribuées par Erasmus + qui financent les études et désormais aussi les stages de jeunes travailleurs à l’étranger.

Les stages ont la cote

Ainsi, selon l’agence, la demande pour faire des stages est en très nette hausse. Ils ne représentaient il y a encore quelques années que 9% des financements Erasmus. C’est aujourd’hui 30%. Le public cible pour ces bourses, ce sont des jeunes en CAP / Bac pro, pour la plupart qui partent effectuer un stage de découverte en entreprise ( Stage Erasmus+ : de 2 à 12 mois pour les étudiants, et de 15 jours à 12 mois pour les jeunes en formation professionnelle ) 

Les secteurs les plus demandeurs sont sans surprise la construction et le BTP, les services et bien sûr l’hôtellerie-restauration, gros consommateur de main-d’œuvre. L’autre cible, ce sont les jeunes de l’enseignement supérieur, dont le stage fait partie du cursus, universitaire ou en école.

Christina Gierse, rédactrice en chef de Vivre à l\'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama
Christina Gierse, rédactrice en chef de Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama (COME BARDON)

Un stage à tout âge

Autre catégorie désormais intéressée : ils sont moins jeunes, mais tout aussi prêts à partir : ce sont les demandeurs d’emploi en reconversion, comme l'explique Christina Gierse, rédactrice en chef pour le site internet de la mobilité internationale Vivre à l'étranger / Studyrama :

"Eux aussi sont amenés à se former. Il y en a près de 1 500 qui suivent actuellement un stage à l’étranger, dans le cadre d'une reconversion professionnelle. C'est Pôle Emploi International qui reçoit des financements d’Erasmus + pour les accompagner dans leur projet."

Changer de métier et de pays : le challenge est double

Ces stages sont un peu plus longs que la moyenne puisqu’ils durent quatre mois en moyenne. Durée moyenne d’une mobilité de stage en formation professionnelle : 35 jours. Le montant des bourses Erasmus + atteint 750 à 1 000€ par mois en formation professionnelle. Elle est de 320 à 520€ pour une mobilité de stage étudiant (enseignement supérieur). Elle est cumulable avec celles de l’Etat et des collectivités.

La question est ensuite de savoir si ces stages débouchent systématiquement sur un emploi ? Difficile à dire car aucune étude n’a encore été menée sur le sujet. Ce que l’on sait, en revanche, c’est qu’une expérience internationale est un atout sur un CV : outre les compétences linguistiques, elle renforce l’ouverture d’esprit et la capacité d’adaptation. Des qualités liées au "savoir être" et auxquelles les recruteurs sont de plus en plus sensibles.   

Écrire à Christina Gierse : christina.gierse@vivrealetranger.com

Aller plus loin

Retrouvez ce dossier sur le site de la mobilité internationale Vivre à l'étranger / Studyrama

Partir à l'étranger avec Erasmus +

Vous êtes à nouveau en ligne