Français du monde. L’Europe, un eldorado à redécouvrir

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A une semaine du scrutin européen du 26 mai, gros plan sur l’emploi en Europe. Des opportunités existent pour ceux qui veulent voir du pays à travers l’Union européenne. Trois millions de postes sont à pourvoir !

Ce n’est peut-être pas la peine d’aller tenter l’aventure jusqu’au Canada, aux Etats-Unis ou en Asie. En Europe aussi il y a de l’emploi, grâce d’abord à Erasmus +, un dispositif qui a permis en trente ans à neuf millions de personnes de partir, dont la moitié en formation professionnelle ou en volontariat, l’occasion d’acquérir une première expérience hors de nos frontières. Le système s’est ouvert récemment aux apprentis et aux demandeurs d’emploi. Cette année, 85 000 Français ont découvert l’étranger grâce au dispositif. Le budget d’Erasmus +, 250 millions d’euros, devrait d’ailleurs être multiplié par trois d’ici 2025, de quoi souligner les acquis de la construction européenne en matière d’emploi et d’accès à la formation. L’enseignement agricole n’est pas oublié puisque plus de 400 établissements français font partir leurs élèves chaque année grâce à ce système. Pour gagner en agilité, Erasmus + prévoit par ailleurs de poursuivre la dématérialisation de ses procédures administratives. Une étude montre que les jeunes qui ont bénéficié d’une période de mobilité à l’étranger trouvent plus rapidement un emploi que ceux qui ne sont pas partis.

Jean-Pierre Pont, directeur du magazine et du site internet de la mobilité internationale, le \"Journal des Français à l\'étranger\"
Jean-Pierre Pont, directeur du magazine et du site internet de la mobilité internationale, le "Journal des Français à l'étranger" (DR)

Tendances du marché de l'emploi

Le deuxième outil pour ceux que mobilité internationale attire, c’est le réseau Eures. Entièrement gratuit, il regroupe sur un portail Internet l’ensemble des annonces des "Pôle Emploi" européens. "Il y a un produit phare, le tremplin "mon premier emploi Eures", qui permet de se faire financer son déplacement pour un premier entretien, des cours de langue en Scandinavie par exemple, et d’obtenir une subvention pour son déménagement" explique Jean-Pierre Pont, directeur du magazine et du site de la mobilité internationale "Français à l’étranger.fr", quel que soit son statut, y compris comme stagiaire.

Le réseau s’adresse aussi aux employeurs qui souhaitent recruter leur personnel à l’étranger. Le portail fournit également des informations sur les tendances du marché du travail de tous les pays de l’Union européenne, et même au-delà, ainsi que des informations pratiques sur les conditions de vie, le logement, la santé ou le coût de la vie, et un réseau de plus de 850 conseillers. En Europe, le premier gisement d’emplois est en Allemagne, avec 800 000 offres disponibles. Vient ensuite la Belgique avec 250 000 postes offerts. L’Autriche, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, la Pologne, en situation de plein emploi, ou encore le Danemark présentent aussi de belles opportunités. D’autres pays frontaliers, comme le Luxembourg, sont également très ouverts aux compétences des Français. Les secteurs qui recrutent ne sont pas réservés aux plus diplômés, même si ce sera plus facile pour un ingénieur de trouver chaussure à son pied. Il y a également du travail dans la vente, la mécanique, le personnel hospitalier et dans tous les métiers du secrétariat ou de l’hôtellerie-restauration. Retrouvez ce dossier dans le magazine et sur le site de la mobilité internationale "Français à l’étranger.fr"      

Ecrire à Jean-Pierre Pont : jeanpierrepont@gmail.com

Aller plus loin

Le portail européen Eures sur la mobilité de l'emploi 

Le portail Erasmus +, le portail européen pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport

 

Vous êtes à nouveau en ligne