Français du monde. Les Français de Hong Kong inquiets pour l'économie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les manifestations prodémocratie qui se succèdent chaque dimanche dans l'ancienne colonie britannique finissent par provoquer un ralentissement de l'activité. Ce qui inquiète les entrepreneurs étrangers, comme le Français Vivian Mériguet, à la tête d'une start up, d'autant que le mouvement semble s'éterniser.   

Vivian Mériguet a monté il y a huit ans sa société de marketing digital à Hong Kong. Jusqu’à cet été, ses affaires marchaient plutôt bien. Ses clients sont de grandes marques européennes ou américaines de spiritueux ou de luxe qui veulent développer leurs ventes en Asie grâce à internet. 

Vivian Mériguet à Hong Kong : \"Avec les manifestations, certains de nos clients ont vu leur chiffre d’affaires réduire de 30%, voire 50%\"
Vivian Mériguet à Hong Kong : "Avec les manifestations, certains de nos clients ont vu leur chiffre d’affaires réduire de 30%, voire 50%" (Photo Lug GIROUD)

Mais après les premières manifestations en juin, le Français constate que l’impact du mouvement sur l’économie est de plus en plus fort. "Il y a certains clients qui baissent leurs budgets, d’autres qui ont vu leur chiffre d’affaires se réduire de 30 voire 50%, il y a des magasins fermés. Je n’aurais jamais pensé que cela durerait si longtemps. Je pensais que les Hongkongais seraient retournés aux affaires plus rapidement que cela." 

Incertitude

Même sentiment pour Guillaume Wehry. Lui travaille dans le secteur bancaire : "On parle beaucoup d’argent qui était placé ici à Hong Kong et qui est transféré à Singapour, en Europe ou au Moyen-Orient. Ce qui est très impressionnant, c’est qu’Hong Kong est un endroit où tout se passe de manière relativement feutrée et très calme. Et là, il y a une incertitude. Tous les matins, on se lève en se disant "qu’est-ce qui va se passer aujourd’hui ?" 

Des manifestants envahissent les rues d\'Hong Kong pour réclamer plus de démocratie, dimanche 18 août 2019.
Des manifestants envahissent les rues d'Hong Kong pour réclamer plus de démocratie, dimanche 18 août 2019. (MANAN VATSYAYANA / AFP)

Aucun policier

Dimanche dernier, l’opposition a réuni plus d’un million et demi de personnes sur l’île de Hong Kong, le centre des affaires, du jamais vu. "Ils étaient dans les rues avec des parapluies, 100% pacifiques, c’était vraiment impressionnant, constate Vivian Mériguet. C’est incroyable de voir comment ils se comportent, ils nettoient tout à la fin des manifestations. Il n’y avait aucun policier dans les rues, c’est sûrement stratégique, pas de forces de l’ordre." Comme si l’exécutif hongkongais voulait laisser le mouvement s’essouffler, s’éteindre de lui-même.

(MIGUEL ?AND?LA / SPUTNIK)

Avenir à long terme

Arrivé en 2011, le Français raconte qu’il a dès le début senti monter la colère chez une partie des Hongkongais : "Il y a une partie de la population qui a peur de la Chine, certes, mais il y en a une autre qui est au contraire absolument satisfaite de devenir chinoise et de bénéficier de l’économie chinoise. Deux millions sur sept c’est énorme mais il y a quand même les deux points de vue."

Chacun s’interroge ici sur la suite du mouvement et sur l’attitude de la Chine, qui se contente aujourd’hui d’observer. "Il ne va rien se passer d’exceptionnel dans les prochaines semaines ou prochains mois, avance Vivian Mériguet. Il faut voir les prochaines années. Hong Kong est en train de jouer son avenir à long terme." Certains pensent que la rentrée scolaire sera une période décisive puisque les jeunes et les étudiants constituent le gros des troupes dans les défilés.  

Lui écrire vivian.meriguet@wild-at-heart.net

Une marée humaine de manifestant le 18 août 2018, à Victoria Park, à Hong Kong.
Une marée humaine de manifestant le 18 août 2018, à Victoria Park, à Hong Kong. (PHILIP FONG / AFP)

Allez plus loin 

Sa société Wild at Heart

Retrouvez cette chronique dans le magazine et sur le site de la mobilité internationale Journal des Français à l'étranger.fr

Vous êtes à nouveau en ligne