Français du monde. Le guide du bien manger, en vacances aux Etats-Unis

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pas bon, trop sucré, trop gras, bourré d'additifs...  Trouver des produits sains dans les grandes surfaces américaines relève du parcours du combattant. Une Française expatriée dans le Missouri publie un guide pour éviter les pièges de l’industrie alimentaire américaine.

Ce qui surprend quand on débarque aux Etats-Unis, c’est l’abondance. Ici plus qu’ailleurs, un Français se sent perdu au milieu de tous ces articles inconnus, d’autres que l’on ne retrouve pas. Les produits laitiers sont différents, la viande ne se découpe pas de la même façon. Le goût des aliments n'est pas le même.

Isabelle Guglielmi, docteure en pharmacie, est installée à Kansas City, dans le Missouri, depuis 2011. 

Isabelle Guglielmi, auteure du guide \"Santé et voyages aux Etats-Unis\". selon elle, \"Ici, \"j\'ai pris 5 kg\" est un refrain que l’on entend chez les expatriés français aux U.S.A. 
Isabelle Guglielmi, auteure du guide "Santé et voyages aux Etats-Unis". selon elle, "Ici, "j'ai pris 5 kg" est un refrain que l’on entend chez les expatriés français aux U.S.A.  (www.vivrealetranger.com)

C’est en 2015, lorsque son mari tombe malade, un burn-out accompagné de gros problèmes digestifs, qu’elle prend conscience des dangers des aliments industriels. Un médecin lui conseille d’arrêter le gluten et le lait industriel. La Française enquête et découvre alors que le blé américain est fortement modifié génétiquement, bien plus qu’en Europe, et que le lait contient des hormones de croissance et des antibiotiques, tous les deux interdits en France.

Elle estime que si la moitié des enfants américains développent des maladies chroniques comme l’autisme, le diabète ou des troubles du comportement, c’est en grande partie à cause de leur mauvaise alimentation.

Des portions énormes au restaurant

"Aux Etats-Unis, les portions au restaurant sont plus copieuses, détaille Christina Gierse, journaliste spécialisée en mobilité internationale du groupe StudyramaOn trouve des sucres ajoutés un peu partout : jambon, ketchup, sauce de salade, sauce tomate, yaourts… Il y a aussi le fameux corn syrup, présent dans de très nombreuses spécialités. Ce sucre peu cher issu de la culture du maïs est l’ennemi numéro 1. Il stimule la production d’insuline, ce qui a pour effet de stocker les sucres sous forme de graisse." L’autre écueil porte sur les habitudes de vie: dans les banlieues, rien n’est fait pour marcher. Les transports en commun sont rares, c’est le règne de la voiture.  

Contrer les géants de l'agroalimentaire 

Poulet frit et frites. Une des recettes de l\'obésité, qui touche 39% de la population adulte aux Etats-Unis.. 
Poulet frit et frites. Une des recettes de l'obésité, qui touche 39% de la population adulte aux Etats-Unis..  (GETTY IMAGES)

L’autre grande surprise d’un Français débarquant aux Etats-Unis est le rapport à l’espace de la cuisine : les Américains ont de très belles cuisines, mais ne cuisinent pas. Les enfants mangent quand ils en ont envie et les familles prennent rarement leurs repas à table ensemble. Dans son livre, Bien manger aux Etats-Unis, Isabelle Guglielmi passe donc au crible les rayons des grandes surfaces et révèle les astuces employées par les géants de l’agroalimentaire pour tromper le consommateur.

Du temps où son mari était à la Maison blanche, Michele Obama avait bien essayé d’instituer un programme, baptisé "Let’s move", pour inciter les enfants à bouger et à manger plus sainement, rappelle la Française. Elle avait aussi essayé d’influencer les menus des cantines, mais cela a été perçu parfois comme une atteinte à la liberté.

Manuel de survie en terre yankee

Pourtant, on peut très bien manger aux Etats-Unis dans les villes, même de taille moyenne. Sur les côtes Est et Ouest, on assiste même à une véritable lame de fond qui prône la nourriture saine.

Cette vague est partie de Californie et a rayonné en Oregon, Washington et sur la côte Est. Elle a été surtout relayée par une nouvelle génération de supermarchés qui ont banni certains additifs et produits de leurs rayons.

Isabelle Guglielmi explique que l’idée de son livre n’est pas de d’effrayer le lecteur, mais de le diriger vers des solutions plus saines comme le bio, les produits "organic" comme on les appelle aux Etats-Unis. Le livre, Bien manger aux Etats-Unis, dresse une liste complète des aliments à retrouver dans les grandes surfaces américaines et décrypte les étiquettes, les labels, leur composition, le tout agrémenté de conseils diététiques, un véritable manuel de survie en terre yankee !  

Ecrire à Christina Gierse : christina.gierse@vivrealetranger.com

Ecrire à Isabelle Guglielmi : isabelle@ameriksante.com

Aller plus loin

Retrouvez cette chronique sur  Vivre à l'étranger / Studyrama, le site de la mobilité internationale

Le livre Bien manger aux Etats-Unis d'Isabelle Guglielmi

Vous êtes à nouveau en ligne