Français du monde. L 'Australie vous accueille désormais jusqu'à 35 ans, avec le PVT

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le Programme Vacances Travail permet chaque année à 47 000 jeunes Français de partir au bout du monde pour un séjour d’un an. Le PVT permet de combiner tourisme et petits boulots, en toute légalité puisqu’il tient lieu de visa de travail.

Bonne nouvelle, d’ici la fin de l’année, les amoureux de l’Australie, destination phare du programme, pourront s’y rendre jusqu’à 35 ans et non plus 30. Le PVT est un programme qui repose sur la signature d’un accord bilatéral entre le gouvernement français et le gouvernement d’un pays partenaire.

14 destinations accessibles, la plus populaire est l’Australie

L'Australie avec 25 000 Français accueillis en 2018, soit plus de la moitié de nos "PVTistes", comme on les appelle. Pas besoin de diplôme, de qualification, ni d’être bilingue.

"Alors que les pays partenaires instaurent des quotas, voire un tirage au sort pour le Canada, qui croule sous les demandes, l’Australie ouvre les vannes" explique Christina Gierse, rédactrice en chef du site internet de la mobilité internationale www.vivrealetranger.com / Studyrama. Pas de quota au pays des kangourous et une limite d’âge qui passera de 30 à 35 ans d’ici fin 2019 suite à un accord signé en novembre dernier.

Une décision qui devrait rencontrer un franc succès, d’après Julie Meunier, co-fondatrice du site d’information Pvtistes.net : "De nos jours, les jeunes s’installent et fondent une famille de plus en plus tard. Beaucoup veulent en profiter une dernière fois".

Christina Gierse, rédactrice en chef de Vivre à l\'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama
Christina Gierse, rédactrice en chef de Vivre à l'étranger.com, le site de la mobilité internationale du groupe Studyrama (COME BARDON)

Jouer les prolongations une troisième année

Autre nouveauté : l’Australie va permettre aux Pvtistes de jouer les prolongations une 3e année

Il faut savoir que la durée d’un PVT est traditionnellement d’un an. L’Australie permet déjà de rester une 2e année, à condition d'avoir travaillé au moins trois mois dans certains secteurs (agriculture, construction ou mines). La 3e année ne sera d’ailleurs accessible qu'à ceux qui travailleront au moins six mois, dans ces mêmes domaines, au cours de leur deuxième année.

Un geste que le pays ne fait pas uniquement par philanthropie, mais parce qu’on y manque cruellement de bras, notamment pour le "farm work", travail dans les champs réputé difficile. D’après des récits de voyageurs, certains fermiers abuseraient de cette main d’œuvre jeune et internationale pour ne la payer qu’au lance-pierre. Une situation que les Français ont parfois du mal à accepter : "En comparaison avec d’autres nationalités, on a la réputation d’être râleurs, et de ne pas se laisser faire" confirme Julie Meunier.

Mais n’oublions pas que dans "Programme Vacances Travail", il y a aussi "Vacances". Après l’effort, le réconfort ! L’Australie reste une destination de rêve pour le tourisme. Les vans aménagés en camping-car permettent de s’offrir un séjour à moindre coût.

Selon vos goûts, vous aurez le choix entre un plan "foule et fiesta" à Sydney, ou "calme et nature" sur la Côte Ouest et en Tasmanie. De quoi se remettre rapidement des travaux agricoles.

Ecrire à Christina Gierse : christina.gierse@studyrama.com 

Aller plus loin

Qu’est-ce que le PVT 

S’informer sur le PVT : Pvtistes.net 

PVT en Australie

Trouver un job en Australie

Retrouvez cette chronique sur le site internet de la mobilité internationale www.vivrealetranger.com / Studyrama

Vous êtes à nouveau en ligne