Français du monde. Jacques Chirac, le Vietnamien

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'ex-chef de l’État a toujours entretenu des relations particulières avec l'ancienne colonie française d'Asie. Ceux qui l'ont rencontré ici s'en souviennent. Témoignage.

L'histoire remonte à 1979. Horrifié par le drame des boat-people, le couple Chirac recueille et hébergera pendant deux ans une jeune Vietnamienne âgée de 21 ans, fuyant son pays à cause du régime communiste, qu’il avait rencontrée à l’aéroport de Roissy.

Plus tard, élu à l’Élysée, Jacques Chirac se rendra à plusieurs reprises au Vietnam, notamment pour le sommet de la francophonie en 1997, puis en voyage officiel sept ans plus tard. Marc Villard est installé là-bas depuis 1990. Il se souvient de ce dîner auquel la communauté française de Hanoï, la capitale, avait invité l’ex-chef de l’Etat : "J'étais président de la Chambre de commerce. Mon patron de l'époque m'avait demandé de présenter ses excuses parce qu'il devait faire partie de la délégation mais au dernier moment, il n'avait pas pu venir. Jacques Chirac était à une table, tranquille. Quand je me suis approché, j'ai commencé à lui parler, pendant un moment d'accalmie, à ma grande gêne, il s'est levé, a plié sa serviette, m'a serré la main, et m'a écouté avec beaucoup d'attention. Une telle humilité, une telle disponibilité du Président de la République, qui bénéficiait d'un instant d'accalmie dans cette réception, ça m'a beaucoup marqué." 

Jacques Chirac et Marc Villard, avant le déjeuner, dans les jardins de l\'hôtel Sofitel Metropole de Hanoï au Vietnam durant la visite officielle du chef de l\'Etat en octobre 2004
Jacques Chirac et Marc Villard, avant le déjeuner, dans les jardins de l'hôtel Sofitel Metropole de Hanoï au Vietnam durant la visite officielle du chef de l'Etat en octobre 2004 (Photo DR)

Gambader comme des cabris

Cadre commercial, le parcours de Marc Villard l’a amené du transport aérien à la représentation d’un grand groupe pharmaceutique français en passant par le négoce international. Aujourd’hui le Français assure le suivi des relations avec les fournisseurs de la société d’import-export qu'il a créée avec son épouse, vietnamienne. Il préside aussi l'Assemblée des Français de l'étranger (AFE), une structure consultative et qui célèbre cette année ses soixante-dix ans.

Chirac, avec la curiosité qu'il avait des uns et des autres, des cultures différentes, appréciait beaucoup les rencontres avec les Français de l'étranger

Marc Villard, président de l'AFE

Lors d'une de ses visites, raconte-t-il encore, Jacques Chirac avait répondu à l’impatience les milieux d’affaires français au Vietnam : "C'était le début de l'ouverture au Vietnam et il avait eu une formule en me disant "les Vietnamiens sortent de l'ère glaciaire, de plusieurs années, et vous ne voudriez pas que tout d'un coup, ils se mettent à gambader comme des cabris !" 

Et selon Marc Villard, il avait une image plutôt bonne des Français établis à l'étranger qu'il rencontrait lors de ses déplacements. "Quand les chefs d'Etat, les ministres, viennent nous rencontrer à l'étranger, ils pensent toujours du bien de nous. Nous sommes toujours le fer de lance du développement de la France, les ambassadeurs, etc... mais je pense que Chirac, avec la curiosité qu'il avait des uns et des autres, des cultures différentes, appréciait beaucoup les rencontres avec les Français de l'étranger." Plusieurs ambassades et consulats de France à l'étranger ont ouvert des registres de condoléances, pour permettre aux expatriés de rendre hommage à Jacques Chirac.  

Lui écrire : villard.marc@gmail.com

Aller plus loin

Retrouvez cette chronique sur le site de la mobilité internationale Français à l'étranger.fr   

L'AFE (Assemblée des Français de l'étranger

Vous êtes à nouveau en ligne