Français du monde. Hong Kong, vraiment la pire destination pour les expatriés ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Selon l'enquête Expat Insider qui dresse chaque année la liste des meilleurs pays pour vivre et travailler, l'ancienne colonie britannique dégringole de 17 places en un an. Mais on y rencontre aussi des Français heureux.

Coût de la vie trop élevé, environnement pollué, typhons à répétition, écoles internationales inabordables : Hong Kong n'aurait donc plus la cote auprès des expatriés. Ce n'est pas l'avis de Nicolas Massé.

Ce Lyonnais de 45 ans est arrivé ici il y a sept ans. Employé en contrat local comme beaucoup de Français, il est responsable du programme de fidélisation de Cathay Pacific, la compagnie aérienne nationale. Pour lui qui a fait ses classes aux Pays-Bas et au Cambodge, Hong Kong est un petit paradis :

"J'ai découvert ici la nature, c'est inattendu, des plages, des randonnées, de la montagne. On se croit partout sauf à Hong Kong ! Je suis assez gastronome et ici, il y a des milliers de restaurants qui changent régulièrement". 

Un stand de nourriture dans la rue. A Hong Kong, on se restaure pour quelques euros. On trouve les étoilés Michelin les meilleur marché au monde !
Un stand de nourriture dans la rue. A Hong Kong, on se restaure pour quelques euros. On trouve les étoilés Michelin les meilleur marché au monde ! (Photo EMMANUEL LANGLOIS)

Véronique Brunet, elle, est guide. Elle emmène souvent ses clients randonner dans les Nouveaux Territoires, au nord, à la frontière avec la Chine : "On a développé Hong Kong par poldérisation et on n'a pas touché aux montagnes. On en a huit et 21 parcs, ça fait beaucoup de nature, et 1 000 kilomètres de sentiers pédestres". 

Qualité de vie, facilité d'installation ou finances personnelles : l'étude s'appuie sur l'avis de 18 000 professionnels expatriés à travers le monde.  

Véronique Brunet à Hong Kong \" On a beaucoup de nature et 1 000 km de sentiers pédestres parfaitement balisés et entretenus. \"
Véronique Brunet à Hong Kong " On a beaucoup de nature et 1 000 km de sentiers pédestres parfaitement balisés et entretenus. " (Photo Emmanuel Langlois)

Trente Glorieuses

Les répondants se plaignent notamment d'une durée de travail trop longue à Hong Kong, près de 47 heures par semaine contre une moyenne de 44 heures dans le reste du monde. Pour Nicolas Massé, l'intérêt de Hong Kong, c'est le mélange :

"Au siège de la compagnie, il y a beaucoup de Hongkongais, d'Anglais, ancienne colonie oblige, et de plus en plus de gens du monde entier : ma collègue dans le bureau est sud-africaine, une autre italienne. C'est un mélange assez intéressant. Les Hongkongais ont beaucoup étudié à l'étranger, en Australie, au Canada, aux États-Unis ou à Londres. Ça leur donne un background culturel diversifié". 

L\'antique tramway de Hong Kong continue de transporter ses voyageurs le long de l\'Est à l\'Ouest de la baie
L'antique tramway de Hong Kong continue de transporter ses voyageurs le long de l'Est à l'Ouest de la baie (Photo EMMANUEL LANGLOIS)

Attablé dans l'un des innombrables bars de poche de Central, l'île de Hong Kong, Nicolas Massé nous explique que le territoire, rebaptisé Région administrative spéciale par les Chinois, une sorte de zone franche, est en train de vivre ses Trente Glorieuses :

"Il y a 10 ans, Cathay Pacific proposait moins de 100 destinations, aujourd'hui, on est passé à près de 200. L'aéroport est devenu le troisième le plus fréquenté au monde avec 70 millions de passagers par an, dix fois plus que la population ! L'arrière-cour de Hong Kong, la province de Dongguan, dans le sud de la Chine, ce sont 100 millions de personnes avec une classe moyenne qui rêve de découvrir le monde".

À Hong Kong, une centaine de compagnies aériennes opèrent. Signe que les
30 000 Français présents qui vivent ici ne s'y acclimatent pas si mal, ils dépassent désormais en nombre les Britanniques, même dans leur ancienne colonie.   

Lui écrire : nicolas_g_masse@cathaypacific.com

La baie de Hong Kong vue du Peak, le sommet auquel on accède en funiculaire. \" C\'est une ville qui ne s\'arrête jamais. C\'est tous les jours samedi. \"
La baie de Hong Kong vue du Peak, le sommet auquel on accède en funiculaire. " C'est une ville qui ne s'arrête jamais. C'est tous les jours samedi. " (Photo EMMANUEL LANGLOIS)

Aller plus loin 

Retrouvez cette chronique sur le site de la mobilité internationale Vivre à l'étranger.com / Studyrama

L'enquête Expat Insider (en anglais)

La compagnie Cathay Pacific dessert près de 200 destinations en Asie, en Amérique du Nord, en Australie, en Europe et en Afrique depuis son hub à l'aéroport international de Hong Kong. Elle est considérée comme l'une des meilleures compagnies aériennes au monde

Vous êtes à nouveau en ligne