Français du monde. Dans la fournaise de Vancouver

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une vague de chaleur sans précédent a provoqué cette semaine des dizaines de décès dans l’ouest canadien, en particulier en Colombie-Britannique et dans sa capitale, Vancouver, comme en témoigne ce Français installé de longue date dans la province.

Vancouver suffoque et sue à grosses gouttes. Il vit depuis 16 ans en Colombie-Britannique, mais Franck Point n’en revient toujours pas :

C’est une situation exceptionnelle, c’est la première fois et, du reste, on casse les records enregistrés à la météo depuis plusieurs années, une vague de chaleur de cette ampleur, on n’a jamais connu ça à Vancouver. On casse aussi les clichés qu’on peut avoir depuis la France quand on pense qu’il fait froid au Canada.

Franck Point, à Vancouver

Une chaleur inédite

Né à Lyon, diplômé de l’ESSEC, la grande école de commerce parisienne, Franck Point dirige à Vancouver une petite chaîne de boulangeries et salons de thé qu’il a créée et développe sous la marque "Faubourg". Le Français décrit la désorganisation provoquée par cette vague de chaleur inédite en ville :

"On a plutôt des mesures concernant le froid, la neige, mais le chaud, jamais ! Les magasins de climatiseurs sont dévalisés, on n’en trouve absolument pas. J’ai dû moi-même fermer un de mes établissements car l’air conditionné ne suffisait plus pour refroidir. Les écoles et les restaurants ferment, ne serait-ce que pour les conditions de travail des employés. Quand vous êtes en cuisine et qu’il fait 42 degrés dehors, vous pouvez imaginer la température à l'intérieur."

La majeure partie des victimes sont des personnes âgées ou avec des problèmes de santé. Cette canicule laisse peu de répit la nuit. Des villes de Colombie-Britannique ont même ouvert des centres de rafraîchissement et des campagnes de vaccination anti-Covid ont été annulées.

Franck Point dans son atelier de Vancouver \" Il n\'y a que des bons mots, les gens adorent la France ici. \"
Franck Point dans son atelier de Vancouver " Il n'y a que des bons mots, les gens adorent la France ici. " (Photo DR)

Dôme de chaleur

Avec des températures facilement 10 degrés au-dessus des normales, Vancouver souffre mais le souffle du Pacifique limite les pics de chaleur. C’est à l’intérieur des terres que l’air est le plus irrespirable, comme dans le village de Lytton, à 260 kilomètres au nord-est de la métropole canadienne, où la température a frôlé les 50 degrés cette semaine.

Cet épisode sans précédent s’explique par le phénomène appelé "dôme de chaleur" par les spécialistes, où des hautes pressions emprisonnent l’air chaud dans la région. Franck Point est lui ces jours-ci en déplacement dans l’Okanagan, la vallée réputée pour ses vignobles et ses vergers :

"On était à 44 degrés hier après-midi, ce sont des températures qui ont dépassé tout ce qu’on avait connu. Le plus ancien record, dans une ville de Colombie-Britannique, datait de 1937, il avait fait 42 degrés. Il a donc été dépassé. A court terme, les températures vont redescendre, mais on se prépare à un début juillet avec des courbes bien au-dessus des normales saisonnières."

Cette vague de chaleur a aussi provoqué plusieurs incendies de part et d’autre de la frontière toute proche entre le Canada et les États-Unis. L’organisation météorologique mondiale prévient que ces périodes de canicule seront de plus en plus fréquentes et intenses à cause des concentrations de gaz à effet de serre qui entraînent une hausse des températures.

Lui écrire : franck.point@faubourg.com

Franck Point au travail à son atelier de Vancouver : \" On garde notre identité française, il y a des limites à ne pas franchir : on ne vend ni muffins, ni cookies. \"
Franck Point au travail à son atelier de Vancouver : " On garde notre identité française, il y a des limites à ne pas franchir : on ne vend ni muffins, ni cookies. " (Photo DR)

Aller plus loin

Les boulangeries Faubourg de Franck Point, à Vancouver. 

Retrouvez cette chronique que le site, l'appli, et dans le magazine de la mobilité internationale "Français à l'étranger.fr".

Franck Point lors de conférence internationale de la AIDS society, pendant laquelle Faubourg à remis un cheque du montant des ventes de macarons ce jour-là dans les trois magasins. 
Franck Point lors de conférence internationale de la AIDS society, pendant laquelle Faubourg à remis un cheque du montant des ventes de macarons ce jour-là dans les trois magasins.  (Photo DR)

Vous êtes à nouveau en ligne