Odile Gaillanne, son handicap au service des autres

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La femme d'exception de ce dimanche a perdu la vue il y a 7 ans. Passé le choc des premiers mois, Odile Gaillanne a voulu s'engager dans de multiples associations d'aide aux aveugles et malvoyants.

Cette action a été un moyen pour elle de mieux accepter son propre handicap. Pour le festival OFF d'Avignon, elle a monté une salle de spectacle, basé sur l'oralité, et accessible à tous. 

 Odile Gaillanne est devenue aveugle en quelques mois, à la suite d'une maladie dégénérative. Il y a d'abord eu le choc, le traumatisme d'un changement de vie radical. Deux ans à rester enfermée chez elle, par peur de l'inconnu. Pour s'en sortir, elle a voulu s'engager aux services des autres déficients visuels. Elle devient alors présidente pour le Vaucluse de l'association Valentin Haüy, qui accompagne les aveugles et les malvoyants. Son domaine de spécialité, les nouvelles technologies adaptées aux handicapés visuels: depuis des années, elle anime des formations autour d'Avignon. Pour elle, c'est un vecteur majeur d'autonomie.  Ancienne galeriste, elle a toujours tenu à ce que son handicap ne la coupe pas du monde artistique. Elle a donc créé il y a deux ans "La maison de la parole", dans le cadre du festival Off d'Avignon. C'est une programmation culturelle basée sur l'oralité, avec une dizaine de représentations différentes, certaines en langues des signes et en audiodescription. Elle prouve ainsi qu'on peut être aveugle... et programmateur culturel!  Très impliquée dans l'associatif, Odile Gaillanne a aussi son avis sur l'accompagnement du handicap en France. 

  

(La Maison de la Parole © RF)
La Maison de la Parole , Avignon Association Valentin Haüy

Vous êtes à nouveau en ligne