Expos d’été. Retour vers le passé aux rencontre photographiques d'Arles

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Direction Arles, où les Rencontres de la photographie se poursuivent jusqu’au 22 septembre. Parmi les 50 expos programmées cette année, deux d’entre elles invitent les visiteurs à faire un saut dans le passé.

"Anonymous Project", retour vers les années 50

Ambiance années cinquante à la Maison des Peintres, devenue l’espace d’un été la maison "Anonymous Project". Une exposition immersive qui rassemble des diapositives prises par des amateurs aux Etats-Unis, en Angleterre ou en France des années 40 aux années 70.

\"The Anonymous Project\" expose des diapositives d\'anonymes aux Etats-Unis, en Angleterre ou en France, des années 40 aux années 70.
"The Anonymous Project" expose des diapositives d'anonymes aux Etats-Unis, en Angleterre ou en France, des années 40 aux années 70. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Emmanuelle Halkin est avec le collectionneur Lee Shulman, une des deux commissaires de cette exposition. Leur idée, reconstituer une maison des années cinquante en chinant des objets et des meubles.

Ce projet a commencé avec de l'émotion et c'est ce qu'on souhaite transmettre.

Emmanuelle Halkin, une des deux commissaires de l'expo

\"The Anonymous Project\" restitue l\'atmosphère d\'une maison des années 50.
"The Anonymous Project" restitue l'atmosphère d'une maison des années 50. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Dans cet écrin vintage sont diffusées grâce à des projecteurs ou des tables rétro-éclairées quelques 500 diapos couleur… Des images familiales, intimes, à la qualité exceptionnelle. Et pour ceux qui préfèrent le garage à la chambre à coucher, ils y découvriront une Renault 4 bleue et des diapos où la voiture est reine….

Trois photographes américaines pour "Unretouched Women"

Autre ambiance, avec l’exposition "Unretouched Women" à l’Espace Van Gogh : le travail de trois photographes américaines de l’agence Magnum, Eve Arnold, Abigail Heyman et Susan Meiselas qui dans les années soixante-dix ont chacune publié un livre offrant un regard inédit sur la vie des femmes.

\"Unretouched Women\", aux rencontres d\'Arles. 
"Unretouched Women", aux rencontres d'Arles.  (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Susan Meiselas a suivi pendant trois ans les streapteaseuses travaillant dans les streap-tease forains aux Etats-Unis. Dans son livre, elle montre leur quotidien et leur donne la parole.

Ces femmes ne sont pas présentées comme des icônes glamour et sexy, mais elles ne sont pas présentées non plus comme des victimes : ce sont des personnes qui s'expriment.

Clara Bouveresse, commissaire de l'expo

Grâce à la relation de confiance établie avec ces streapteaseuses, Susan Meiselas a pu les photographier avant, pendant et après leur show… quand le masque tombe.


\"Unretouched Women\", aux rencontres d\'Arles. 
"Unretouched Women", aux rencontres d'Arles.  (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

Le travail sur les femmes de Susan Meiselas et de ses consoeurs Eve Arnold et Abigail Heyman, demeure étonnamment d’actualité.

"The Anonymous Project" et "Unretouched Women", deux expositions des Rencontres de la photo, à voir à Arles jusqu’au 22 septembre.

Vous êtes à nouveau en ligne