Expliquez-nous... les demandeurs d'asile

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la France a reçu 79.000 demandes d’asile en 2015, France Info vous rappelle ce qu’est un demandeur d’asile.

Le demandeur d'asile demande la protection d'un pays parce que dans son propre pays, il est persécuté, menacé par un gouvernement totalitaire, par une guérilla, des mafias ou une guerre. 

 

En France, ces demandes s'effectuent auprès de l'Ofpra, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides. Pour être clair, quand on parle de demandeur d'asile, il s’agit d’une personne dont la demande est en cours d'examen.

Dépot de la demande  

Pour faire simple, il y a plusieurs cas de figure au début du processus. Si le candidat à l'asile est déjà en France, de manière irrégulière ou pas, il va s'adresser à la préfecture. Si le candidat se trouve à la frontière, il s'adresse à la police aux frontières pour être éventuellement dirigé vers une préfecture. Il peut aussi y avoir des demandes faites de l'étranger, dans les ambassades ou les consulats de France. Ensuite, il faut remplir un formulaire de demande d'asile à l'Ofpra, avec un certain nombre de pièces à fournir. 

Instruction du dossier

L'Ofpra va étudier le dossier et proposer un entretien pour que le demandeur puisse justifier sa demande, la préciser, la compléter. Dans 80% des cas, un interprète est là pour la traduction. La décision intervient en général dans un délai de six mois mais il peut y avoir des prolongations allant jusqu'à un an supplémentaire.

 

Pendant cette période d'attente, le demandeur d'asile bénéficie théoriquement d’un hébergement dans des centres spécialisés, mais ils sont saturés. Egalement prévu, une aide qui oscille entre 90 euros et 700 euros par mois selon la taille de la famille. Le demandeur d'asile ne peut pas travailler pendant un délai d'un an, la couverture sociale se fait pas la CMU et les enfants de 6 à 16 ans doivent aller à l'école. 

La décision

Si l’Ofpra dit "oui" à l'asile, le demandeur devient une personne protégée, avec notamment, le statut de réfugié et une carte de résident de 10 ans.  

Si c'est "non", il y a possibilité de faire un recours. Mais si ça ne marche pas, le demandeur d'asile devient un "débouté" et doit quitter le territoire. 

Chiffres

En, 2015, 31% des demandes ont été accordées en France, en légère hausse par rapport à l'année précédente. Les principaux demandeurs d'asile étaient des Syriens (qui ont presque tous obtenu l'asile), les Soudanais et les Kosovars. Si la France a enregistré 79.000 demandes d'asile en 2015, l'Allemagne en a compté 1,1 million.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

Vous êtes à nouveau en ligne