Expliquez-nous... Les critères de sélection des donneurs de sang

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que l'Assemblée nationale a maintenu la différence de traitement dans le don du sang concernant les hommes homosexuels, focus de franceinfo concernant les critères de sélection des donneurs. 

Les critères de sélection des donneurs de sang ont été revus par décret en 2016.

La règle globale est que vous pouvez donner votre sang si vous avez entre 18 et 70 ans et que vous pesez plus de cinquante kilos. Les hommes peuvent donner leur sang jusqu’à six fois par an, les femmes jusqu’à quatre fois, avec un intervalle entre deux dons de minimum deux mois. 

Des contre-indications évaluées à partir d'un questionnaire  à remplir 

Il y a différents types de contre-indications: celles liées à votre état de santé (certains médicaments que vous avez pu prendre, un état infectieux ou fiévreux, une intervention chirurgicale ou un vaccin récents par exemple)

Il y a aussi des contre-indications liées à certains voyages que vous avez pu faire, à certaines pratiques: tatouages récents, consommation de drogue par voie intraveineuse...

Il y a, enfin, les réserves liées à des pratiques sexuelles.

Vous ne pouvez pas donner votre sang si vous être hétérosexuel et que vous avez -ou que votre partenaire a eu- plusieurs partenaires différents au cours des quatre derniers mois. Il n'y a pas de contre-indication si vous êtes une femme homosexuelle.

Si vous êtes un homme homosexuel, vous pouvez donner votre sang à condition de n'avoir eu aucune relation sexuelle durant les douze mois qui précèdent le don.

Des critères potentiellement évolutifs

Le fait que la réglementation soit plus stricte concernant les hommes homosexuels ou bisexuels se base à l'origine sur une prévalence du VIH (un nombre de personnes qui vivent avec le virus) et une incidence (le nombre de cas nouveaux apparus sur un temps donné) nettement supérieure pour les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes que pour le reste de la population.

Les règles sont basées sur des données épidémiologiques, sans qu'il y ait pour autant de positions figées, rappelle l'Etablissement français du sang.

La loi prévoit des évaluations régulières des critères de sélection des donneurs, dans le cadre d'un comité de suivi.

Vous êtes à nouveau en ligne