Expliquez-nous... Les 5000 points à la Bourse de Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Bourse de Paris a franchi brièvement aujourd'hui et hier soir le seuil des 5.000 points.

Ce verrou des 5000 points est purement symbolique parce que c'est le point de départ de la crise financière. C'est donc le plus haut niveau depuis mai 2008. Avant donc la faillite de Lehman brothers et la crise des Subprimes.

La bourse avait ensuite touché le fond en mars 2009 avec 2519 points. L'indice a presque doublé depuis. Mais on est encore loin du niveau de septembre 2000, Le CAC 40 depassait alors les 6000 points. Ce cap des 5000 points n'est pas un seuil technique comme par exemple les 4000 points que la bourse de Paris avait eu du mal à franchir mi 2013.Ces 5000 points ne seraient donc pas un moment de bascule important. Ce n'est pas un moment ou les comportements vont changer radicalement, le moment où par exemple les acheteurs deviennent massivement vendeurs.  

Pourquoi cette embellie de la bourse aujourd'hui  ? 

Pour beaucoup aujourd'hui les bourses européennes évoluent dans un contexte très favorable.  Le programme de rachat de dettes publiques,sur le modèle de la Banque d'Angleterre ou de la Réserve fédérale américaine ou de la banque du Japon a plutot bien démarré lundi. Le montant total doit atteindre plus 1.140 milliards d'euros d'ici septembre 2016. Depuis l'annonce de ce programme le 22 janvier, l'indice parisien connaît une ascension continue. Il y a aussi les baisses des cours du pétrole et de l’euro ces derniers mois qui agissent comme un accélérateur économique. La BCE, comme la Commission européenne ont récemment revu à la hausse leurs prévisions de croissance pour la zone euro en 2015 et 2016. La confiance des consommateurs remonte. Tout semble donc en place pour que les entreprises françaises puissent battre des records de bénéfices cette année. Et forcément cela rend les actions plus attractives. 

La bourse redevient donc un investissement interessant  ?

C'est le titre des Echos ce matin : L'argent facile enflamme les bourses européennes.Les investisseurs reviennent vers la bourse et les actions classiques. Les obligations et les actions sont les instruments les plus utilisés dans la Finance. L'action désigne un titre de propriété lié au capital d'une sociétéL'obligation est un titre de créances. L'obligation est donc basée sur les dettes d'une entreprise, d'un état, ou d'une collectivité locale.Les obligations émises par les états pour leur dettes ont en ce moment des niveaux de remunérations proche du zéro ou negatifs . C'est  l'une de conséquacnes de l 'arrivée massive de la Banque centrale europeenne sur ce marché obligataire.En ce moment les investisseurs, lorsqu'ils prêtent à la France pour une courte durée acceptent de perdre de l'argent.Les actions classiques même avec un facteur risque plus important redeviennent rentables surtout sur du cours terme.En gros jusqu à maintenant, les investisseurs préfèraient avoir en portefeuille des obligationsd'État dont la valeur s'effrite un peu mais très sûr, plutôt que d'acheter des actions où la perte pourrait être considérable . C'est donc en train de changer  .  

Vous êtes à nouveau en ligne