Expliquez-nous...Le rouble

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Semaine cauchemardesque pour l'économie Russe…Vladimir Poutine est sorti jeudi de son silence pour évoquer la chute du Rouble qui a perdu 40% de sa valeur depuis le début de l'année…France Info vous explique le rouble.

Le rouble, c'est la monnaie russe. Un rouble se divise en 100 kopecks. Le rouble  actuel date de 1991. Il a remplacé l'ancien rouble soviétique qui existait depuis les années 20. Ce nouveau rouble russe n'est pleinement convertible en devises étrangères – euro ou dollar par exemple – que depuis le 1er juillet 2006.

Combien vaut le nouveau rouble russe ?

C'est toute la question en ce moment puisque le rouble ne cesse de perdre de la valeur une chute incontrôlée. Il y a un an, un euro valait 46 roubles. Désormais il en vaut environ 75. Face au dollar, le rouble a perdu 40% de sa valeur depuis le début de l'année

Pourquoi le rouble perd-il de sa valeur ?

Depuis le début de l'année, le rouble n'allait déjà pas très bien. Et il a vraiment commencé à dévisser avec la crise ukrainienne et les sanctions occidentales. Selon le ministre russe des Finances, ces sanctions font perdre 32 milliards de dollar par an à la Russie.

La baisse du pétrole comme un coup de grâce

La Russie est très dépendante économiquement des ventes de pétrole et de gaz. Ces deux matières premières, que le pays possède en quantité, représentent la moitié des revenus budgétaires russes. Le pétrole vaut actuellement moins de 60 dollars le baril contre plus de 100 dollars il y a à peine 6 mois. Les rentrées d'argent sont donc moins importantes. Bref, l'économie russe ne va pas bien ce qui entraine en plus de la défiance chez les Russes qui ont commencé à vendre leurs roubles accentuant cette dépréciation. On ne parle pas ici de dévaluation car la baisse du rouble n'a pas été décidée volontairement par les autorités russes.

Des conséquences très concrètes pour les Russes

Il y a d'abord une inflation une hausse qui s'envole. Elle dépasse les 10%...Histoire de tenter de freiner la chute du rouble, les autorités ont augmenté les taux d'intérêt qui frisent les 20%. Impossible dans ces conditions pour les ménages, et les entreprises d'emprunter. Certains produits d'importations ont très largement augmenté quand ils ne sont pas tous simplement introuvables. C'est le cas par exemple des produits Apple. La société américaine a ainsi fermé ses boutiques en ligne.

Une crise qui n'empêche par les Russes de garder leur humour noir teinté de fatalismeQu’est-ce que vous auriez aimé changer dans votre passé ? Mes roubles !”… c'est la dernière blague à la mode.