Expliquez-nous... le livret A

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouverneur de la Banque de France a proposé aujourd'hui d'abaisser d'un quart de point, à 0,75%, le taux du Livret A et du livret de développement durable.

La décision de modifier le taux revient en premier au gouverneur de la Banque de France. Ce taux doit être réexaminé tous les  six mois. Soit il applique une formule cadre et le taux ainsi calculé entre alors automatiquement en vigueur. Soit il choisit d'y déroger et dans ce cas, sa recommandation peut ou non être suivie par Bercy. La décision doit de toute facon intervenir avant le 1er février. Et comme il s agit d'une épargne très populaire on est dans le très symbolique donc le très politique. La formule cadre tient compte de l'inflation quasi nul en ce moment. Aujourd hui selon cette formule, il faudrait théoriquement abaisser le taux de 0,75 point. Il est actuellement de 1% tout rond il passerait alors à 0,25 pour cent. Impensable  ! 

Je veux tenir compte de la psychologie des épargnants a affirmé le gouverneur de la banque de France et il n'est pas rare de voir la formule de calcul ne pas être appliquée à la lettre. C'est donc le cas encore aujourd'hui. On compte en France un peu plus de 63 millions de livrets A détenus par des personnes physiques ou personnes morales associations par exemple. Un Livret A contient en moyenne un peu plus de 4.000 euros. Avec un taux de 1%, ce livret rapporte en année pleine une tout petit plus de 40 euros. A 0,75%, ce gain passerait à 30 euros. Une différence de 10 euros. 

Selon la banque de France la variation du taux a un impact assez limité

Pourtant la faiblesse de ce taux de rémunération a certainement entamé depuis plusieurs mois la séduction du livret A auprès des épargnants. Même si ce n'est évidement pas le seul facteur. L'attrait des assurances vie est importante par exemple.De janvier à novembre 2014, les retraits d'argent ont été supérieurs aux dépôts. A hauteur en gros de cinq milliards d'euros . A comparer aux 70 milliards engrangés par l'ensemble des réseaux ces dernières années, affirme la Caisse des Dépôts .Le 1er janvier 2013 le plafond de dépôt avait été relevé à 22.900 euros, ce qui avait dopé la collecte.Rester à 1 %, ce serait totalement irresponsable, nous avons absolument besoin de dynamiser la croissance a affirmé le gouverneur de la Banque de France. Les dépôts sur le Livret A servent à financer divers secteurs dont le logement social.Un taux plus bas permet ainsi à la Caisse des Dépôts, qui centralise une grande partie de cette épargne, d'octroyer des prêts moins chers notamment aux organismes HLM.

Vous êtes à nouveau en ligne