Expliquez-nous... Le grand orgue de Notre-Dame de Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Parmi le patrimoine touché par l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, figurent les orgues de la cathédrale. Focus de franceinfo sur le grand orgue, qui n'a pas brûlé, mais dont la structure pourrait avoir souffert.

Notre-Dame de Paris compte trois orgues qui, depuis des siècles , participent à la vie lithurgique et musicale de la cathédrale. Parmi eux, le grand orgue, ses cinq claviers, 109 jeux et 7952 tuyaux fabriqués dans un alliage d'étain et de plomb, très sensibles à la chaleur. L'ensemble, complexe et fragile, serait en partie "sauvé" selon le terme utilisé sur franceinfo par Vincent Dubois, l'un des trois organistes titulaires de Notre Dame.

"Maintenant, précise t-il, il faut être prudent pour la suite parce que la structure même de la cathédrale va devenir instable : une fois que tout va sécher, on ne sait pas comment les joints des clés de voûte vont travailler"

Est-ce que cela va s'effondrer ou pas ? Dans l'immédiat, ce qu'il faudrait faire, c'est démonter l'instrument et le préserver jusqu'à ce que le toit et la voûte soient consolidés

Vincent Dubois explique aussi que le grand orgue est probablement empli d'eau puisque les pompiers ont longuement arrosé, à proximité, l'une des rosaces -ces vitraux du XIIIème siècle qui représentent les fleurs du paradis-

De son côté, Philippe Lefèvre, l'un des trois autres organistes titulaires de Notre-Dame, indique que l'orgue "est en partie préservé, mais recouvert par des gravats, de la poussière et de l'eau". "Dans les mois qui viennent, redoute t-il, tout cela va sécher et risque de provoquer des problèmes de structure".

Le grand orgue de Notre-Dame, conçu à partir du XVème siècle, a atteint ses proportions actuelles au XVIIIème siècle. Plusieurs fois restauré, il accompagne les offices du dimanche, accueille le samedi soir, des organistes venus du monde entier. Il a vu aussi se succéder les plus grands facteurs d'orgues, ces artisans chargés de concevoir et d'entretenir l'instrument . 

"Ils ont chacun apporté leur génie à cet instrument" pour aboutir à une "synthèse exceptionnelle" commente Vincent Dubois. "Le son de [l''orgue] résonnant avec une acoustique particulièrement exceptionnelle en fait l'un des instruments emblématiques dans notre monde".  

Le grand orgue, touché donc, est toujours là. Il va maintenant falloir l'ausculter.

Vous êtes à nouveau en ligne