Expliquez-nous... Le fonctionnement et l'évolution des Restos du Coeur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que les Restos du coeur organisent, ces vendredi et samedi, une collecte nationale de denrées, franceinfo se penche sur l'évolution et le fonctionnement de l'association fondée par Coluche en 1985.


Les Restos sont nés, il y aura bientôt 33 ans, d'une "petite idée" lancée par Coluche: créer un resto qui aurait comme ambition de départ, de "distribuer deux ou trois mille couverts par jours".

Près de 136 millions de repas ont été offerts la saison dernière.

Plus de 400.000 personnes sont accueillies l'été. Plus du double, près de 900.000 personnes sont aidées l'hiver.

Aider en priorité ceux qui en ont le plus besoin

Aucun justificatif n'est demandé pour bénéficier d'un repas en centre ou auprès d'un camion des Restos.

En revanche, pour être sûr que les dons aillent à ceux qui en ont le plus besoin, les Restos sélectionnent les personnes aidées par ailleurs. Pour bénéficier de paniers-repas, il faut, chaque saison, justifier de l'insuffisance de ses ressources. Les renseignements recueillis permettent aussi de répondre à d'autres besoins de la personne aidée.

Le soutien aux familles passe aussi par les 70 points Bébés du Coeur où sont distribués des vêtements, couches, produits d'hygiène pour bébés de la naissance à un an.

L'aide alimentaire et dans les centres ne représente que 60% des dépenses de l'association

Les restos, c'est aussi du soutien scolaire, un accompagnement juridique, une aide à la recherche d'emploi, du micro-crédit pour les personnes exclues du crédit bancaire classique et qui souhaitent financer un projet, les activités culturelles et sportives, une aide aux départs en vacances et des aides au logement.

Les dons, les legs représentent la moitié des ressources

Les dons, ressources cruciales, donnent droit à une réduction d'impôt sur le revenu de 75% du montant de la somme donnée, héritage de la loi Coluche de 1989.

Les Restos du Coeur vivent aussi de subventions d'organismes publics et parapublics et d'aides européennes. L'association s'inquiète d'ailleurs de l'avenir du Fonds Européen d'aide aux plus démunis. Il arrive à échéance en 2020 et cette aide représente un quart des produits alimentaires distribués par les Restos.

Les recettes viennent également, évidemment, des concerts des Enfoirés et des CD vendus.

Les collectes de denrées comme celle de cette fin de semaine sont indispensables. 7560 tonnes de denrées ont été collectées l'an dernier, ce qui représente sept millions et demi de repas supplémentaires. 

Enfin, la principale ressource est humaine. Les Restos s'appuient sur 71.000 bénévoles. Vous pouvez consulter la liste des besoins dans votre département sur le site restoducoeur.org, via l'onglet "agir avec nous". 

Vous êtes à nouveau en ligne