Expliquez-nous... Le diesel en France

Le gouvernement a décidé hier mercredi de supprimer graduellement à partir de l'année prochaine l'avantage fiscal dont bénéficie le gazole par rapport à l'essence pour mettre fin à la "diésélisation massive" du parc automobile français.

Deux véhicules sur trois roulent au gazole aujourd 'hui en France. Au 1er janvier, le parc automobile était constitué de plus 31 millions de voitures, parmi lesquelles 62 % de diesel. A titre de comparaison, en 1980, moins de 10 % des voitures roulaient au gazole. A cela, il faut compter les utilitaires, ils en existent plus de 6 millions et 93% d'entre eux roulent au diesel.

"Diésélisation"

Cette "diésélisation" a explosé entre 1995 et 2008. La progression s'est ensuite un peu ralentie. Ces derniers mois, les modèles diesel perdent même du terrain en part de marché.2008 reste l'année record, 77% des nouvelles immatriculations étaient des véhicules diesel, ce chiffre est tombé à 58 % au premier semestre 2015.

Spécificité francaise 

La France fait partie en tout cas des pays les plus déisélistes au monde. Avec les plus de 62 % de son parc automobile, la France est au dessus de la moyenne européenne. Seuls l'Irlande, le Luxembourg, le Portugal, l'Espagne et la Grèce font mieux ou pire. Le marché européen est, à l’heure actuelle, le marché le plus friand de motorisations diesel. Aux Etats Unis, ces moteurs sont est très minoritaires avec une part de marché inférieure à 1 %.

Pourquoi cette place accordée au Diesel en France  ? 

Il faut remonter à l'immédiate après-guerre pour comprendre ce phénomène. A l’époque, les seuls véhicules qui consommaient du gazole étaient les tracteurs et les camions. Les autorités ont considérablement baissé les taxes sur ce carburant pour relancer l’économie, en aidant notamment les paysans et les routiers.

 Dans les années 70, après le premier choc pétrolier et l'augmentation des prix du pétrole,  les constructeurs francais veulent profiter de la situation. Dans le même temps, la montée en puissance du nucléaire francais développe le chauffage électrique au détriment du fioul. Les raffineurs français se retrouvent alors avec des excédents qui peuvent facilement être transformés en diesel. Le gouvernement allège donc encore un peu plus les taxes.

 Au debut des années 80, Peugeot et son patron Jacques Calvet sont en pointe en sortant une petit moteur diesel destiné aux petites citadines comme la 205. Le numéro 1 de Peugeot accompagne son choix industriel de lobbying auprès des responsables politiques afin de s'assurer que les avantages fiscaux du diesel confirmeront.

 D'autant plus que les moteurs Diesel deviennent officiellement beaucoup plus propres, en tout cas concernant l'émission de CO2. Depuis, les particules fines rejetées par les moteurs dans l'atmosphère ont été reconnues responsables de maladies respiratoires et de provoquer ces cancerogènes. 

Vous êtes à nouveau en ligne