Expliquez-nous... la primaire socialiste

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À moins d'un an de la présidentielle, le Conseil national du PS a validé samedi "à l'unanimité" sa proposition d'organiser une primaire avec le PS, le PRG et les écologistes pro gouvernement. Fait inédit dans la Ve République pour un président sortant : François Hollande passera, selon toute vraisemblance, par cette primaire s'il veut se représenter en 2017.

Cette primaire est voulue par le PS, elle est destinée à l’aile gauche du gouvernement : notamment les frondeurs socialistes, et leurs alliés actuels au sein du gouvernement. Cette primaire est restreinte puisqu’il n'a pas été possible de trouver un accord pour une primaire de toute la gauche avec Jean-Luc Mélenchon, déjà candidat à la présidentielle, ni avec Les Verts et le Parti communiste. Le projet proposé est d'organiser le scrutin les 22 et 29 janvier 2017. La direction du PS affirme que les modalités de vote s'inspireront des primaires de 2011. Ces modalités seront fixées par le comité d'organisation et ratifiées pour ce qui concerne le Parti socialiste par un Conseil national le 2 octobre. La date d'ouverture des candidatures est déjà fixée au 1er décembre et leur clôture au 15 décembre. Le calendrier proposé apparaît sur mesure pour le Président de la République, qui doit annoncer en décembre sa décision sur une éventuelle candidature pour un second mandat. On imagine même très mal l'Elysée ne pas avoir été consulté.

François Hollande va donc participer à la primaire du PS ?

"Si je ne suis pas en mesure de remporter la primaire, comment pourrais-je espérer remporter la présidentielle ? " aurait même confié François Hollande à des proches.

Autre atout, la primaire relativement limitée devrait permettre d'éviter les candidatures sauvages ou dissidentes au sein du Parti socialiste. Plusieurs responsables politiques ont déjà exprimé leur souhait de se présenter à cette primaire : Marie-Noëlle Lienemann à l'aile gauche PS, le député frondeur Benoît Hamon, ou encore Arnaud Montebourg.

Une primaire similaire à celle de 2011 remportée par Francois Holande

Même restreinte, c'est une primaire qui sera plus large que celle de 2011, ouverte alors uniquement au Parti radical de gauche. En 2011, la primaire du parti socialiste avec six candidats dont le président du parti radical de gauche, avait attiré près de 2,7 millions de participants au premier tour et près de 2,9 millions au second. Il y avait plus de 10000 bureaux de vote. Les électeurs devaient payer une participation aux frais d’organisation d’un euro minimum et signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche. Une Haute autorité indépendante avait été mise en place pour enregistrer les candidatures, contrôler les opérations électorales. François Hollande avait été désigné. Il avait battu au second tour Martine Aubry.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

Vous êtes à nouveau en ligne