Expliquez-nous... La mobilisation de grandes villes européennes contre Airbnb

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que Ian Brossat, adjoint PCF à la Mairie de Paris, chargé du logement, souhaiterait interdire les locations d'appartements entiers dans le centre de Paris, focus de franceinfo sur ce qui se fait dans d'autres villes européennes 

Sur franceinfo, Ian Brossat a ciblé en particulier les propriétaires qui louent à l'année plusieurs appartements au coeur de Paris. "Un logement sur quatre au coeur de Paris, dit il, ne sert plus à loger des Parisiens". D'où ses propositions: interdire les locations d'appartements entiers via Airbnb au coeur de la capitale, mettre fin aux résidences secondaires à Paris et s'inspirer de ce qui se fait ailleurs, notamment en Allemagne

La difficile bataille berlinoise

La ville de Berlin avait adopté une législation très stricte. Les Berlinois ne pouvaient plus louer via des portails type Airbnb qu'une pièce de leur appartement et à condition de vivre sur place. La ville avait aussi appelé les habitants à se connecter à une page internet pour dénoncer anonymement tout appartement suspect.

Les élus se sont retrouvés confrontés à de nombreuses plaintes devant les tribunaux. Un tribunal allemand a finalement autorisé la location de pied-à-terre pour les propriétaires qui ne résident pas sur place et la réglementation a depuis été revue. Désormais à Berlin, les résidences principales, peuvent, après autorisation des services de la ville, être proposées à la location sans limite de temps. Les résidences secondaires peuvent l'être maximum 90 jours par an.

Limitation à 120 jours par an pour les résidences principales en France

Les propriétaires de résidences principales ne peuvent pas louer leur bien sur Airbnb plus de 120 jours par an et à condition dans certaines grandes villes de s'être fait enregistrer.

Des règles variables selon les grandes villes d'Europe

A Londres, la limite est fixée à 90 jours par an. C'est désormais 60 jours à Amsterdam et la ville souhaite même passer à 30 jours de location par an maximum.

Ada Colau, maire de Barcelone, ancienne militante du droit au logement, a de son côté fait imposer à Airbnb il y a deux ans une amende de 600.000 euros pour ne pas avoir respecté les règles instaurées par la ville. 

Airbnb s'est finalement engagé à ce que "dans la mesure du possible" soient retirées du site les annonces d'appartements sans licence municipale. La mairie a aussi multiplié les contrôles via une brigade d’inspecteurs chargée spécifiquement de traquer les fraudeurs.

Vous êtes à nouveau en ligne