Expliquez-nous... la haute couture

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les défilés de haute couture printemps-été 2016 se déroulent cette semaine à Paris. C’est quoi précisément la haute couture ?

La haute couture est une spécificité française, cela n'existe qu'à Paris. Ce sont des vêtements fabriqués sur-mesure, contrairement au prêt-à-porter où les vêtements sont fabriqués en série, prêts à être portés. Les défilés de haute couture se déroulent deux fois par an dans la capitale, en janvier pour les défilés printemps-été et en juillet pour les défilés automne-hiver.  

Conditions strictes !

Pour pouvoir défiler, il existe des conditions très précises, définies dans un décret de 1945. Pour être une maison de haute couture, il faut faire du sur-mesure, réalisé à la main, avec un minimum de 20 employés dans les ateliers de la marque, créer au moins 25 modèles par saison et pouvoir assurer deux défilés par an. Pour entrer dans ce club très fermé, il faut être parrainé et une commission couture se réunit chaque année au ministère de l'Industrie pour trancher. 

Les membres permanents ... et les autres

Conséquence de ces règles strictes, les membres permanents oscillent entre 10 et 15 avec les incontournables Dior, Chanel, Gaultier, ou encore Margiela.

Cela dit, pour ouvrir un peu la haute couture, le ministère a accepté dans les défilés ce qu'on appelle des "membre correspondants" venus de l'étranger, Versace, Armani, Valentino, Viktor&Rolf. Et puis, il y a aussi chaque année des "membre invités", mais qui n'ont pas le droit d'être estampillés "haute couture".

Luxe 

Le prix d’une pièce de haute couture est variable, mais la fourchette de plusieurs dizaines de milliers d'euros est souvent avancée. Ce n’est pas étonnant quand on connait leur coût de fabrication. Car tout est fait par des "petites mains", des personnes très qualifiées. Ce sont des pièces uniques. De plus, les maisons de haute couture sont approvisionnées en perles, en broderies et en plumes par des ateliers artisanaux où travaillent là-aussi des dizaines de petites mains. 

Sans surprise, les clientes de la haute couture sont rares, seulement quelques centaines  dans le monde. Et leur identité est "top secret". Les marques ne disent rien.

Haute couture = locomotive d’une marque

Cette activité n’est pas rentable si on se fie aux robes qui coûtent très cher à confectionner. Mais en fait, les défilés de haute couture ont un tel retentissement dans la presse et les médias en général, qu'ils correspondent à des milliers de pages de pub gratuites dans les magazines. La notoriété et le lustre de ces maisons de haute couture permettent de vendre leur gammes de prêt-à-porter, plus rentables, à une clientèle plus large, sans compter les accessoires (chaussures, maroquinerie), et surtout  les parfums.

   

Récemment, Jean-Paul Gaultier a arrêté le prêt à porter, qui rapporte, et a décidé de se dédier la haute couture, très coûteuse. Cette décision est étonnante, car c’est en général  l'inverse qui se produit. Cela dit, Gaultier a conservé une activité très rentable, ses célèbres parfums. 

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici

Vous êtes à nouveau en ligne