Expliquez-nous... La durée de vie des denrées alimentaires

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que des associations font des propositions pour améliorer les dispositifs mis en place pour lutter, en France, contre le gaspillage alimentaire, focus de franceinfo sur les dates de péremption et la durée de vie des denrées alimentaires. 

Pour s'y retrouver, il faut d'abord savoir faire la distinction entre la date limite de consommation -DLC- et la date de durabilité minimale -DDM-

Chaque denrée alimentaire qui est vendue pré-emballée doit obligatoirement comporter l'une ou l'autre de ces deux mentions. Les délais sont fixés par les industriels, après, entre autres, analyse de l’évolution bactériologique des produits.

La date limite de consommation pour les produits très périssables

La date limite de consommation correspond à la mention "à consommer jusqu'au" suivi soit d'une date -jour, mois et éventuellement année- soit d'une référence à l'endroit où la date est indiquée sur l'emballage (par exemple sur l'opercule, le couvercle). Cette date limite de consommation doit être indiquée sur chaque portion individuelle préemballée. Si vous achetez quatre yaourts, ou quatre portions de fromage fondu, chaque portion, chaque pot devra comporter cette mention.

La date limite de consommation concerne les denrées "microbiologiquement très périssables", susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé . Il s'agit souvent de produits à conserver au frais: les viandes, les poissons, certains produits laitiers, la charcuterie, les plats cuisinés, les salades composées, les jus de fruits frais...

"A consommer jusqu'au"... Et ensuite?

La mention "à consommer jusqu'au" signifie qu'au-delà de la date indiquée, le produit ne peut plus être vendu, ni en théorie "consommé". On estime qu'il y a risque, au-delà de cette date, d'intoxication alimentaire. Les commerçants ont donc l'obligation de retirer de la vente les denrées dont la date limite de consommation est dépassée. 

La date de durabilité minimale pour les produits moyennement ou peu périssables

La date de durabilité minimale est une une date donnée à titre indicatif, qui correspond à la mention "à consommer de préférence avant". Cela concerne les produits moyennement ou peu périssables, comme les produits secs, stérilisés, lyophilisés, déshydratés (les gâteaux secs, les boîtes de conserve, le riz, les pâtes, ou des produits, qui, fermés, peuvent se conserver très longtemps...)

"A consommer de préférence avant..." Et ensuite?

Une fois la date de durabilité minimale dépassée, le produit ne présente pas de danger pour la santé et peut être consommé. Il peut simplement être un peu moins bon au sens gustatif, ne plus avoir tout à fait le même aspect, la même odeur (un gâteau sec qui aura moins de goût, du café moulu qui aura perdu de sa saveur...) La vente de denrées dont la date de durabilité minimale est dépassée est autorisée, à condition que le produit ait été conservé dans les conditions exigées et que son emballage n’ait pas été abîmé.

L'idée de certaines associations qui luttent contre le gaspillage alimentaire serait donc, pour ces produits, d'ajouter sur ces produits la mention "mais pas mauvais après telle date" et d'inciter les consommateurs à faire confiance à leurs sens -vue, goût, odorat- et à leur bon sens plutôt qu'à jeter systématiquement tout produit dont la date, quelle qu'elle soit, est dépassée.

L'ADEME, l'Agence de l'environnement suggère par ailleurs d'autres gestes pour éviter le gaspillage alimentaire: n'acheter que ce dont on a vraiment besoin, au fur et à mesure; éviter d'acheter en trop grande quantité ce qu'on ne pourra pas consommer avant la date limite de consommation; ranger son frigo, planifier ses menus, en fonction des aliments à manger en priorité; bien conserver les produits en suivant les recommandations; ou encore apprendre à cuisiner les restes et savoir jusqu'à quand on peut les consommer.

Vous êtes à nouveau en ligne