Expliquez-nous ... la crise ukrainienne

France Info revient sur les grands thèmes de l'actualité 2014. Aujourd'hui, la crise ukrainienne.

La crise Ukrainienne de 2014 a en fait commencé fin 2013. L'étincelle qui met le feu aux poudres, c'est en novembre 2013, quand le pouvoir ukrainien de Victor Ianoukovitch décide de ne pas signer un accord d'association avec l'Union européenne. Cela provoque la colère d'une grande partie de la population europhile qui reproche au président ukrainien d'être à la botte de la Russie, son puissant voisin.

Maïdan et départ de Ianoukovitch 

A Kiev, la capitale, en février 2014, des manifestations éclatent sur Maïdan, la place de l'indépendance. Il y aura 90 morts en une mâtiné le 22 février. 48 heures plus tard, le président Ianoukovitch s'enfuit. A Moscou, Vladimir Poutine n'apprécie pas que son allié soit mis à la porte par une partie de la population. Il n'apprécie pas que l'Ukraine puisse sortir de la zone d'influence russe. D'autant qu'en Ukraine, il y a de nombreuses populations russophones, qui se sentent proches de Moscou, en Crimée et dans l'est du pays, la région du Donbass.

Crimée

La Crimée a un statut autonome au sein de l'Ukraine. Elle est stratégique pour la Russie car elle abrite le QG de la marine russe en Mer Noire. Alors en mars, face à cette Ukraine qui s'émancipe, la Russie annexe la Crimée et bouleverse ainsi la carte d'Europe en ouvrant une crise grave avec les occidentaux.  

Donbass

Ensuite, c'est l'est de l'Ukraine qui entre en zone de turbulence. La région économique stratégique du Donbass, un bassin minier très important. Les deux villes principales s'appellent Donetsk et Lougansk. Là, les combattants pro-russes déclenchent une insurrection en avril pour s'opposer au pouvoir central de Kiev. Des combats éclatent et continuent pendant des mois. 

 

Les pro-russes organisent référendums et élections dans ces régions où ils sont majoritaires, mais Kiev et la communauté internationale ne les reconnaissent pas, contrairement à la Russie. Car la Russie soutient les rebelles ukrainiens. Des chars russes entrent même sur le territoire Ukrainien à l'est. Les occidentaux condamnent et décident des sanctions contre Moscou, qui à son tour boycotte des produits alimentaires venus d'Europe et des Etats-Unis.

Déchirure entre Kiev et l'est  

Il ne faut pas oublier que pendant toute cette période, l'élection présidentielle ukrainienne est remportée par un homme politique pro-occidental, Petro Porochenko, que les élections législatives sont également gagnées par les partis pro-occidentaux et que  l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne est finalement signé. 

Aujourd'hui, la déchirure est telle dans le pays que Kiev a décidé de couper les vivres des régions sous contrôle des insurgés à l'est. Plus de salaires pour les fonctionnaires et plus de retraites.